Archive pour la ‘Au XVIe siècle’ Catégorie

La Terra De Hochelaga Nella Nova FranciaReproduction d’un dessin de Giacomo GastaldiSource : Giovanni Battista Ramusio (1565)

     En 1535, Jacques Cartier explore le fleuve Saint-Laurent. Il a un mandat du roi François 1ᵉᴿ de trouver une voie d’eau menant aux richesses du Cathay. Il emprunte alors «le chemin et commancement du grand fleuve de Hochelaga et chemin du Canada». Après avoir festoyé à Stadaconné au début de septembre, il continue de remonter le fleuve à bord de l’Émérillon à partir du 19 septembre. Rendu au lac Saint-Pierre qu’il nomme lac Angoulême, il laisse son navire à l’ancre et poursuit sa route en barques vers l’amont du fleuve.

     Le 2 octobre 1535, Cartier et ses trente-deux mariniers arrivent en vue de l’île de Montréal. Ce sont probablement les premiers Européens à pénétrer aussi profondément à l’intérieur de la vallée du Saint-Laurent. Les habitants d’Hochelaga les accueillent en grand nombre. Des galettes de maïs sont lancées dans les embarcations françaises. Cartier et ses hommes débarquent sur l’île et distribuent des breloques aux Hochelagiens. Ils passent ensuite la nuit dans leurs barques.

     Le lendemain, Cartier visite la ville fortifiée d’Hochelaga habitée par plus de deux milles personnes. Inquiet pour ses navires, il repart immédiatement vers Stadaconné. Les interprétations de ces événements sont multiples.  Pour certains, Cartier remonte le fleuve et trouve Hochelaga au sud du mont Royal.  Pour d’autres, il remonte la rivière des Prairies et arrive plutôt au nord.  Le type de relations qu’il établit avec les Amérindiens est également sujet de controverses, l’analyse les décrivant comme allant de l’amitié à la méfiance en passant par l’agressivité.

#######

Emblème de la Compagnie de JésusSource : Moranski (2008)

     Ignace de Loyola et six autres de ses amis sont réunis à Montmartre en 1534. Ils font le voeu d’aller à Jérusalem pour oeuvrer au bien-être de la chrétienté. S’ils ne peuvent se rendre en Terre Sainte, ils promettent de se mettre à la disposition du pape pour aider à la propagation de la foi. La maladie et la guerre les empêchent de réaliser le voyage jusqu’à Jérusalem. Le groupe, auquel s’est joint trois nouvelles recrues, se met alors au service du pape.

     Le 27 septembre 1540, Paul III signe la bulle créant la Compagnie de Jésus. Ces religieux se consacreront dorénavant à l’évangélisation et à l’éducation. Les prêtres membres de cet ordre reçoivent une solide formation intellectuelle. Dans le contexte de la Contre-Réforme, les jésuites deviennent le «bras armé» de l’Église catholique.

     La devise de la compagnie est Ad Majorem Dei Gloriam et signifie Pour la plus grande gloire de Dieu. Les trois lettres, IHS, symbolisent le nom de Jésus en grec. L’éducation de la jeunesse et l’évangélisation sont à la base de leur charisme. C’est le deuxième ordre religieux catholique en importance numérique actuellement.

#######

«Balboa prenant possession du Pacifique»Gravure anonyme (XIXᵉ siècle)Source : Wikimedia Commons

     Vasco Núñez de Balboa a l’itinéraire d’un conquistador espagnol. Il arrive au Nouveau Monde au début du XVIᵉ siècle. Après des entreprises infructueuses à La Hispaniola, il obtient le titre de gouverneur de Santa-Maria-la-Antigua-del-Darién en 1511. Cet établissement se trouve sur la Tierra Firme ou Terre Ferme et est la première colonie espagnole d’Amérique du Sud. Balboa agit en «caudillo» : véritable leader par ses actions, il a l’estime de ses hommes et des chefs autochtones, épousant la fille du cacique de Careta.

     En 1513, il organise une expédition vers l’ouest afin de découvrir une nouvelle mer donnant accès à de l’or. En septembre, il traverse l’isthme de Panama. Le 25 septembre 1513, après plusieurs jours de marche à travers la forêt, il aperçoit un nouvel océan à partir du sommet d’une montagne. Il nomme cette étendue la Mer du Sud. Quelques jours plus tard, Balboa et ses hommes prennent possession de l’océan Pacifique au nom des souverains de Castille.

     Le Pacifique, colonisé depuis des siècles par les Polynésiens, entre dans la réalité européenne. C’est le navigateur portugais Magellan qui donne son nom à cet océan, quelques années plus tard. Balboa n’obtient guère de récompense de sa découverte. De retour à Santa-Maria, il est rétrogradé et doit céder sa charge de gouverneur. Il subit ensuite les intrigues de Francisco Pizarre et est décapité en 1519 pour trahison.

#######