Archive pour la ‘Au XVIe siècle’ Catégorie

«Stèles commémorant la rencontre entre Jacques Cartier et Donnacona sur les berges de la rivière Saint-Charles, à Québec» Photo : Jugag (v. 2010) Source : Wikimedia commons

     Jacques Cartier rencontre Donnacona pour la première fois à Gaspé en 1534. Le chef iroquois se méfie immédiatement des Français et de la croix qu’ils hissent à leur arrivée. Cependant, après négociations, Donnacona accepte de laisser ses deux fils, Domagaya et Taignoagny, repartir avec Cartier pour la France. Donnacona, pour sa part, retourne ensuite à Stadaconé, après avoir terminer son expédition de pêche. C’est là que Cartier, Domagaya et Taignoagny le retrouvent lors du second voyage du navigateur malouin en 1535 , après avoir que les navires français remontent pour la première fois le fleuve Saint-Laurent et eurent pris le «chemyn de Canada».

     Durant ce deuxième voyage, Cartier va se rendre jusqu’à Hochelaga à la recherche d’une hypothétique route vers les «trésors» de l’Asie. De retour à Stadaconé, ses relations avec Donnacona se détériorent. Les Français passent un premier hiver au Nouveau Monde et sont affligés par le scorbut. Au printemps 1536, Cartier profite des intrigues entre les leaders amérindiens pour inviter Donnacona sur son bateau afin de participer à un banquet d’adieu.  Le 3 mai 1536, Cartier kidnappe Donnacona, ses deux fils et quelques autres Amérindiens tout en promettant aux autres Autochtones de revenir avec eux dans une douzaine de lunes.

     Cartier ne revient dans cette région qu’en 1541. Il doit mentir car aucun des Amérindiens l’accompagne. Il déclare à Agona, nouveau chef de Stadaconé, que Donnacona est mort en France et que tous les autres mènent la vie de grands seigneurs. Au contraire, toutes les sources historiographiques montrent que les Autochtones sont morts rapidement en France. «Les Amérindiens ne crurent pas les paroles de Cartier et commencèrent à poser des obstacles à la venue des Européens sur leur territoire». La guerre froide qui s’ensuit débouche finalement, dans les décennies suivantes,  sur un conflit entre Français et nations iroquoises.

#######

Cardinal de RichelieuPhoto anonyme d’une huile sur toile de Philippe de Champagne, vers 1633-1640 (s.d.)Source : Wikimedia Commons

     En 1622, Armand Jean du Plessis est intronisé cardinal de Richelieu. Deux ans plus tard, il entre au Conseil du roi. Avec l’aide de la reine-mère, Marie de Médicis, il devient rapidement le ministre le plus influent de Louis XIII. Les Jésuites se tournent alors vers lui pour faire appliquer leur programme missionnaire en Nouvelle-France. Dans ce contexte, Richelieu soutient la création d’une nouvelle compagnie pour gérer la colonie française d’Amérique du Nord.

     Le 29 avril 1627, le cardinal Richelieu et un groupe de commerçants français établissent la Compagnie des Cent Associés pour le commerce du Canada. Les Cent Associés reçoivent, à perpétuité, le monopole du commerce dans la colonie, sauf pour celui des fourrures dont le privilège est de 15 ans. La Compagnie doit installer à ses frais 4 000 colons, administrer la colonie, assurer la défense du territoire et se consacrer à la conversion des Amérindiens.

     Dès le début, la guerre opposant la France et l’Angleterre freine les efforts des Cent Associés. La prise de Québec de 1629 à 1632 laisse la Compagnie au bord de la ruine. La menace iroquoise ralentit aussi les efforts de peuplement. En 1645, la Compagnie cède son monopole sur la traite des fourrures à la Communauté des Habitants. Puis, en 1663, les Cent Associés perdent leur privilège ; la compagnie est dissoute et la Nouvelle-France devient une colonie royale.

#######

«Portrait imaginaire deJacques Cartier»Photo d’une huile sur toile copiée d’après une peinture de François Riss de 1839 faite par Théophile Hamel vers 1844 (s.d.)Source : BAC

     Jacques Cartier navigue depuis son très jeune âge. Il est officiellement le premier explorateur à s’aventurer dans le golfe et le fleuve Saint-Laurent. Sa présence lors d’une des expéditions de Verrazano en Amérique reste une hypothèse. Il est cependant admis par plusieurs historiens qu’il a déjà fait la traversée de l’Atlantique lorsqu’il entame son voyage de 1534.

     François Iᵉʳ lui donne une commission pour explorer le Nouveau Monde au printemps 1534. Ordre lui est donné de «descouvrir certaines ysles et pays où l’on dit qu’il se doibt trouver grant quantité d’or et autres riches choses». Le 20 avril, Cartier quitte Saint-Malo avec 2 voiliers et 61 hommes. La traversée est rapide : il atteint Terre-Neuve en 20 jours pour débuter son exploration du golfe du Saint-Laurent.

     Ce voyage est historique. Fin juin, il découvre les îles de la Madeleine et l’île du Prince-Édouard. En juillet, il est dans la baie des Chaleurs et le 24, il fait ériger une croix à Gaspé. Ce geste cérémonial est considéré comme le moment de la découverte du Canada. Cartier prend ensuite deux otages amérindiens, découvre l’île d’Anticosti et fait voile vers la France. Le 5 septembre, il est de retour à Saint-Malo.

#######