Archive pour la ‘Au XIXe siècle’ Catégorie

Surf-Riders, Honolulu Reproduction d’une xylographie couleur de Charles W. Bartlett (1919) Source : Honolulu Academy of Arts

 

     Hawaï est habité depuis des siècles par des Polynésiens. En 1778,  James Cook est le premier Européen à laisser une trace du contact avec ces peuples. Il baptise l’archipel du nom d’îles Sandwich. Hawaï suscite alors l’intérêt de plusieurs pays qui cherchent à y établir leur domination.

     Ce royaume passe finalement dans le giron américain avec le progrès de la culture de l’ananas et le développement de la compagnie Dole. À la fin du XIXᵉ siècle, le territoire est un protectorat américain. La dernière reine d’Hawaï est déposée en 1893 et la République d’Hawaï est alors créée.

     Le 7 juillet 1898, cette république de bananes est annexée aux États-Unis lorsque le Congrès américain adopte la Newlands Resolution.

#######

International Convention at Quebec of Delegates of the Legislatures of Canada, New Brunswick, Nova Scotia, Prince Edward Island and NewfoundlandPhoto noir & blanc deJules-Isaï Benoit dit Livernois (1864)Source : BAC C-006350

    Deux conférences se tiennent en 1864 à Charlottetown et à Québec entre des délégués du Canada, du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse et de l’Île-du-Prince-Édouard afin de discuter de la possibilité de créer un nouveau pays.

     Ces rencontres aboutissent en 1867 avec l’Acte de l’Amérique du Nord britannique qui crée le Dominion du Canada.

     L’AANB reçoit la sanction royale de la reine Victoria en mai 1867.  Le 1er juillet suivant est alors choisi comme date d’entrée en vigueur de la nouvelle constitution.

#######

The Custer FightPhoto anonyme d’une lithographie de Charles Marion Russell datant de 1909 (s.d.)Source : Librairie du Congrès

     Le déplacement de la frontière américaine vers l’ouest provoque des conflits entre le mode de vie des Sioux et l’expansion des États-Unis dans ce territoire. Le traité de Fort Laramie, signé en 1868 entre les Américains et les Sioux, assure à ces derniers la conservation de leurs montagnes sacrées, les Black Hills. La découverte d’or et les intrusions faites par les Américains sur ces territoires provoquent la rupture du traité.  C’est le début de la Grande Guerre des Sioux.

     Le 25 juin 1876, une sanglante bataille survient dans la vallée de la rivière Little Bighorn.  Elle oppose les troupes américaines aux Sioux et aux Cheyennes dirigés par Sitting Bull et Crazy Horse. Rapidement, le combat tourne à l’avantage des Sioux.  Les troupes américaines sont massacrées et leur chef, le lieutenant-colonel George Armstrong Custer trouve la mort.

     Cette dernière grande victoire des Sioux est marquée par la controverse.  Moins d’une décennie plus tard, le système des réserves amérindiennes est complété tandis que le rôle de Custer dans la bataille reste une source de contradictions.

#######