«Portrait de Charles Dickens durant son voyage en Amérique en 1842, accompagné d’un portrait de sa soeur Fanny»
Photo anonyme d’une gravure parue dans Frederick G. Kitton. Charles Dickens by Pen and Pencil and a Supplement to Charles Dickens by Pen and Pencil. Londres : Frank T. Sabin & John F. Dexter, 1889-90 (2011)
source : Wikimedia Commons

 

     La parution d’Oliver Twist en 1837 assure la renommée littéraire de Charles Dickens. Les éditions de ses oeuvres se vendent ensuite par milliers. En 1842, agé de trente ans et en début de carrière, Dickens et son épouse, Catherine Hogarth, effectuent un voyage triomphal en Amérique du Nord.  L’écrivain britannique est acclamé notamment à Boston et à New York. Après une visite aux chutes du Niagara, le couple se rend à Toronto et à Kingston. Le 11 mai 1842, ils arrivent à Montréal.

     Durant leur séjour montréalais, ils visitent le mont Royal et reçoivent des invités à l’Hôtel Rasco. Le 27 mai, ils sont à Québec. De retour en Angleterre, Charles Dickens publie son journal de voyage sous le titre d’American Notes. Québec lui a laissé une forte impression: «The city is rich in public institutions and in Catholic churches and charities, but it is mainly in the prospect from the site of the Old Government House, and from the Citadel, that its surpassing beauty lies». La modernité de Montréal et du Canada l’étonne: «To me – who had been accustomed to think of it as something left behind in the strides of advancing society, as something neglected and forgotten, slumbering and wasting in its sleep – the demand for labour and the rates of wages; the busy quays of Montreal; the vessels taking in their cargoes, and discharging them; the amount of shipping in the different ports; the commerce, roads, and public works, all made TO LAST; the respectability and character of the public journals; and the amount of rational comfort and happiness which honest industry may earn: were very great surprises».

     Un des buts du voyage de Charles Dickens et de faire connaître le droit d’auteur. Ses livres en Amérique sont connus mais il s’agit surtout de versions piratées pour lesquels son éditeur et lui-même ne reçoivent pas un sou. Au Bas-Canada, par contre, sa visite est celle d’un touriste bien particulier. Invité à des représentations de la troupe de théâtre amateur de la garnison britannique, Dickens demande à participer: il est sur scène pour deux spectacles au Théâtre Royal à Montréal et démontre un talent d’orateur qu’il développera par après.

#######

L'empereur Constantin 1er présente un modèle de la ville à Marie. Détail de la mosaïque de la basilique Sainte-Sophie. Photo : Myrabella (2012)

«L’empereur Constantin Iᵉʳ présente
un modèle de la ville à la Vierge Marie»
Détail de la mosaïque à l’entrée de la basilique Sainte-Sophie de Constantinople
Photo : Myrabella (2012)
Source : Wikimedia Commons

     La fondation de Constantinople par l’empereur Constantin correspond à la relance de l’Empire romain. Constantinople devient la nouvelle capitale impériale. Au même moment, le christianisme est adopté comme religion officielle. Une période de stabilité économique et sociale accompagne ce changement.

     En 324, Constantin assure sa domination à la tête de l’empire par sa victoire sur Licinius. Immédiatement, l’empereur décide de transformer l’ancienne ville de Byzance en une «Nouvelle Rome».  Il trace un nouveau périmètre urbain et donne son nom à la ville.  L’aménagement du territoire est calqué sur le modèle de Rome avec sept collines, un forum, un sénat, etc. Situé sur la ligne séparant l’Europe de l’Asie, le site surplombe le Bosphore.

    Le 11 mai 330, Constantinople est inaugurée.  Ville historique, elle succède à l’antique Byzance. Constantinople devient finalement Istanbul en 1928 lors de la Révolution des Signes.

#######

Gadus morhua Illustration publiée dans Henri Gervais & Raoul Boulart, Les poissons : Paris, J. Rostchild, 1877.

Gadus morhua
Illustration publiée dans
Henri Gervais & Raoul Boulart,
Les poissons : Paris, J. Rostchild, 1877

     La France est exclue du partage du Nouveau Monde qui survient en 1494 avec la signature du traité de Tordesillas entre l’Espagne et le Portugal.  Le roi François Iᵉʳ n’accepte pas cette situation. Il décide en 1534 d’envoyer vers l’ouest une expédition de deux navires et 61 hommes dirigés par Jacques Cartier. Leur mission: «faire le voyage de ce royaume es Terres Neuves pour descouvrir certaines yles et pays où l’on dit qu’il se doibt trouver grant quantité d’or et autres riches choses».

     Cartier atteint le cap de «Bonne-Viste» le 10 mai 1534; il s’agit du cap Bonavista, sur la côte est de Terre-Neuve. Il a fait une traversée rapide de l’Atlantique en 20 jours depuis Saint-Malo. Ce littoral est connu des pêcheurs français qui viennent y capturer la morue. Durant ce voyage d’exploration, Cartier découvre le golfe du Saint-Laurent et prend possession du pays au nom du roi de France.

   La pêche à la morue à l’est de Terre-Neuve est importante pour l’économie française.  Lorsque Cartier arrive en vue de Terre-Neuve en 1534, les pêcheurs bretons, normands et basques fréquentent les lieux depuis quelques décennies. Après la cession de Terre-Neuve à l’Angleterre en 1713, la France conserve un droit exclusif de pêche sur ce littoral. C’est le «French Shore». La France garde finalement ce droit jusqu’en 1904.

#######