«Vue artistique d’un rover d’exploration martienne»Photo : NASA/JPL/Cornell University, Maas Digital LLC (2003)Source : Wikimedia Commons

     Depuis 2003, la NASA dirige une mission sur la géologie de la planète Mars. En juin de cette année, deux robots mobiles sont lancés vers la planète rouge. L’objectif de la mission est d’étudier l’histoire du climat et de l’eau sur deux sites martiens susceptibles d’avoir des traces de vie. Chaque robot est équipé d’instruments scientifiques permettant de faire les analyses géologiques nécessaires pour déterminer si de l’eau a déjà existé sur Mars et si des conditions favorables à la vie sont présentes.

     Un premier rover est baptisé Spirit. Il quitte la Terre sur une fusée Delta le 10 juin 2003.  Spirit arrive sur Mars le 4 janvier 2004 dans le cratère Gusev, du nom d’un astronome russe du XIXᵉ siècle. Le 25 janvier suivant, un second rover, Opportunity, se pose sur l’autre côté de la planète.

     La mission doit durer 92 jours ou 90 sols, comme se nomment les journées martiennes. Le robot Spirit fonctionne finalement jusqu’en 2009 alors qu’il s’enlise définitivement dans le sable. En mars 2010, la communication est rompue avec Spirit. Par contre, Opportunity est toujours en opération !

#######

Martin LutherPhoto de Gunnar Heydenreich d’une huile sur bois de Lucas Cranach l’Ancien datant de 1528 (2010)Source : Wikimedia Commons

     Le 3 janvier 1521, la bulle Decet Romanum Pontificem est promulguée : le pape Léon X excommunie le théologien Martin Luther de l’Église catholique. Quelques mois plus tard, il est mis au ban du Saint-Empire. C’est le début de la Réforme à travers l’Europe.

     La promulgation de la bulle met à exécution la menace d’excommunication faite en juin 1520 dans la bulle Exsurge Domine. Ce document est la réponse du pape aux 95 thèses sur les indulgences que Luther a publiées à la porte de son église le 31 octobre 1517. Luther doit se rétracter avant le 10 décembre 1520 pour éviter l’excommunication. Au contraire, ce jour-là, Luther brûle Exsurge Domine en public.

     La source du conflit est monétaire: pour financer le dôme de l’église Saint-Pierre de Rome, Léon X avait proposé le pardon des péchés contre la vente d’indulgences. Luther s’oppose à ce trafic honteux. Son argument est simple : «Prouvez-moi par les Saintes Écritures que je me trompe, et je me rétracterai».

#######

«Brian Mulroney, Ronald Reagan et leurs épouses lors du«sommet irlandais»Photo anonyme (1985)Source : White House Photographic Office

     L’idée de libre-échange entre les États-Unis et le Canada remonte au milieu du XIXᵉ siècle et au Traité de réciprocité canada-américain. Après son abrogation en 1866, le libre-échange reste un sujet controversé de la politique canadienne et américaine. Après le succès du Pacte de l’automobile de 1965, plusieurs études gouvernementales sont produites au cours des deux décennies suivantes pour conclure que le libre-échange entre les deux pays serait profitable. Finalement, le 2 janvier 1988, le président Ronald Reagan et le premier ministre Brian Mulroney signent un accord de libre-échange (ALE).

     Dès 1985, les relations entre les deux chefs d’états sont cordiales et laissent prévoir une ouverture à l’amélioration des relations commerciales entre les deux pays. Les négociations menant à l’accord s’amorcent en 1986. Une entente survient l’année suivante pour être finalement ratifiée en janvier 1988.

     L’ALE prévoit l’élimination des droits de douane et la réduction de nombreuses barrières non tarifaires. Cet accord commercial inclut les échanges de services. Il comprend aussi un mécanisme pour le règlement des différends. L’accord de libre-échange entre le Canada et les États-Unis est remplacé en 1994 par l’Accord de libre-échange nord-américain, lequel inclut le Mexique.

#######