«Jacques Cartier (1534)»
Carte anonyme (s.d.)
Source : Musée virtuel de la Nouvelle-France

     Après sa rapide traversée de l’Atlantique en 1534, Jacques Cartier longe la côte est de Terre-Neuve. Nous savons peu de chose du nom de ses navires, probablement des 60 tonneaux. Son expédition commanditée par le roi de France comprend 61 membres d’équipage. Selon les sources, il arrive au détroit de Belle-Isle le 27 mai 1534 ; selon d’autres, il atteint ce passage le 9 juin.

     Il croit être dans une baie qu’il nomme «baye des Chasteaulx» ; puis, lorsqu’il constate que c’est un détroit, il nomme la voie d’eau «passage des Chasteaulx». Il est en terrain connu puisque les pêcheurs bretons fréquentent ces eaux depuis des années. Il suit ensuite la côte ouest de Terre-Neuve avant de piquer vers le sud pour atteindre les îles-de-la-Madeleine.

     Cartier explore le golfe du Saint-Laurent durant ce premier voyage au Canada. Son passage à Gaspé le 24 juillet est célèbre. Mais n’oublions pas que Cartier cherche avant tout un passage vers l’Asie. Selon l’historien Mario Mimeault : «Comme tous les navigateurs de son temps, il voulait trouver la route des Indes et faire la carte. […] Si tu es seul détenteur de la carte, tu peux la vendre au roi de ton choix, et en tirer un fort prix». Ceci explique pourquoi Cartier revient en France avec les fils de Donnacona : il désire voir François Iᵉʳ le financer à nouveau en prouvant qu’il est vraiment venu au Nouveau Monde !

#######

 

«Le chanoine Lionel Groulx à son bureau à Paris»
Photo : Anonyme (1922)
Source : BANQ

     Le 26 mai 1943, le gouvernement d’Adélard Godbout fait adopter une loi qui rend obligatoire la fréquentation scolaire pour tous les enfants du Québec âgés de 6 à 14 ans. Cette mesure est l’aboutissement d’un débat qui divise la société québécoise depuis plusieurs décennies. Plusieurs politiciens préconisent d’instruire la population gratuitement mais ils se heurtent à la résistance des partisans de l’école privée dont, notamment, des membres influents du clergé.

     La Loi concernant la fréquentation scolaire obligatoire modifie la Loi de l’instruction publique. Elle dicte les taux des rétribution mensuelles payables pour les cours d’un degré supérieur à l’élémentaire. Plus important encore, la loi stipule que «Tout enfant doit fréquenter  l’école chaque année tous les jours pendant lesquels les écoles publiques sont en activité suivant les règlements établis par l’autorité compétente, depuis le début de l’année scolaire suivant le jour où il a atteint l’âge de six ans jusqu’à la fin de l’année scolaire au cours de laquelle il a atteint l’âge de quatorze ans». Certaines exceptions sont mentionnées et des amendes sont prévues pour les parents qui refusent d’envoyer leurs enfants à l’école. Lors de l’adoption de la loi, Godbout déclare : «Nous ne reculerons pas devant notre devoir qui est d’imposer aux parents qui ne le comprennent pas l’obligation de remplir leurs devoirs envers leurs enfants».

     En 1943, le Québec est la dernière province canadienne à adopter une mesure qui rend l’école primaire obligatoire. La loi est pilotée par Hector Perrier, secrétaire de la province. La résistance de l’épiscopat s’est alors estompée avec l’imposition en 1930 par le pape de l’instruction obligatoire pour les enfants de 6 à 14 ans dans les États pontificaux. Au début des années 1940, la situation est alarmante au Québec avec une fréquentation scolaire sporadique après la 4ᵉ année et un fort taux d’illetrés. La Loi concernant la fréquentation scolaire obligatoire de 1943 fait finalement consensus.

#######

Première couverture de Dracula par Bram Stoker

Couverture originale de Dracula (1897)

     Le 25 mai 1897, à Londres, 3 000 copies de Dracula sont mises en vente. Cette première édition est produite par Archibald Constable and Company à Westminster. Il faut attendre 1920 avant une première traduction française. La date exacte de la commercialisation du livre reste cependant à fixer avec certitude, les sources étant contradictoires sur la question.

     La nouvelle de l’écrivain irlandais Bram Stoker est un des chef-d’oeuvres de la littérature gothique. Le récit relate, sous forme de journal, le voyage du vampire depuis la «Transylvanie» vers l’Angleterre où il se nourrira du sang d’innocentes victimes. Le livre n’est pas la première histoire de vampires. Toutefois, Dracula contribue largement à diffuser le mythe.

     Les versions originales du livre se vendent entre 10 000 $ et 75 000 $ sur le marché. Après cette première publication, le thème de Dracula est largement diffusé dans la littérature fantastique. Dracula devient aussi un personnage important au cinéma, les films traitant du sujet obtenant beaucoup de succès.

#######