Félix Leclerc, 1980 Photo : merlinprincesse (2005)

Félix Leclerc, 1980
Photo : merlinprincesse (2005)
Source : Flickr

     Le 20 mai 1980, les électeurs du Québec votent lors du premier référendum sur la souveraineté du Québec. La question : «Le Gouvernement du Québec a fait connaître sa proposition d’en arriver, avec le reste du Canada, à une nouvelle entente fondée sur le principe de l’égalité des peuples ; cette entente permettrait au Québec d’acquérir le pouvoir exclusif de faire ses lois, de percevoir ses impôts et d’établir ses relations extérieures, ce qui est la souveraineté, et, en même temps, de maintenir avec le Canada une association économique comportant l’utilisation de la même monnaie ; aucun changement de statut politique résultant de ces négociations ne sera réalisé sans l’accord de la population lors d’un autre référendum ; en conséquence, accordez-vous au Gouvernement du Québec le mandat de négocier l’entente proposée entre le Québec et le Canada ?».

     Les résultats sont connus le soir même. Le taux de participation est élevé à 85,61%. Le OUI obtient l’appui de 1 458 851 personnes soit 40,44% des électeurs. Le NON remporte la victoire avec l’appui de 59,56% des électeurs soit 2 187 991 personnes.

    René Lévesque, premier ministre du Québec et chef du Comité du OUI, accepte la défaite. Le 20 mai, en soirée, au Centre Paul-Sauvé à Montréal, il prononce un discours célèbre qui débute ainsi : «Si je vous ai bien compris… vous êtes en train de dire… à la prochaine fois».

#######

1971_Remparts_Coupe Memorial

2 Original Quebec Remparts 1971 Memorial Cup Coupe Photos Signed by Guy Lafleur!
Photo anonyme (1971)
Source : eBay

     Les Remparts de Québec amorcent leur deuxième saison d’existence en 1970-1971.  L’équipe domine ses adversaires avec une fiche de 54 victoires, 7 défaites et un match nul. En séries éliminatoires, les Remparts ne font qu’une bouchée de leurs adversaires et remportent la Coupe du Président.  Ils obtiennent ainsi leur laissez-passer pour le tournoi de la Coupe Memorial.  La troupe dirigée par Maurice Filion va alors vaincre les champions de la Ligue du Saguenay Lac St-Jean, du district d’Ottawa et des Maritimes.  La grande finale pour l’obtention de la Coupe Memorial se déroule entre les Remparts et les Black Hawks de Saint Catharines.

     La confrontation oppose deux des meilleurs joueurs de hockey de l’époque.  St. Catharines peut compter sur Marcel Dionne, futur compteur de 731 buts dans la Ligue nationale de hockey, tandis que Québec est mené à l’attaque par le joueur-étoile Guy Lafleur.  Les Remparts gagnent le premier match 4-2 sur la patinoire de leurs adversaires, avant de s’incliner 8-3 dans le deuxième.  La tension est à son comble dans cette série qui se transpose en antagonisme entre le Québec et l’Ontario, entre francophones et anglophones.  De retour au Colisée de Québec, les Remparts remportent deux victoires consécutives pour prendre les devants 3-1 dans la série 4 de 7.  Les partisans québécois sont en délire.  Dionne, originaire de Drummondville, est traité de traître et des grenouilles sont tirées sur la patinoire. L’affrontement se termine par une bagarre générale d’une rare violence.  La police doit intervenir à la fin de la partie pour assurer la sécurité des joueurs de St. Catharines lorsqu’ils regagnent leur autobus.

lafleur2

Robert Bourassa and Guy Lafleur: Holy Smokes
Photo anonyme (1971)
Source : Joe Pelletier

     Le cinquième match se déroule à Toronto, devant une une foule hostile à l’équipe de Québec qui s’incline par la marque de 6-3. Coup de théâtre, les Black Hawks de Saint Catharines refusent de revenir jouer à Québec et suggère que le sixième match soit joué au Forum de Montréal. Les Remparts refusent et remportent la Coupe Memorial suite au forfait de l’équipe adverse.  Leur suprématie sur le hockey junior canadien est concrétisée quelques lours plus tard alors qu’ils écrasent les Oil Kings d’Edmonton, représentants de la Ligue de l’Ouest, en deux matchs consécutifs.  Les partisans des Remparts ont tout lieu de chanter à travers la ville : «Ils sont en or, ils sont en or» ! En 1971, les Remparts de Québec réalisent l’exploit de devenir la première équipe de hockey évoluant au Québec à être championne de la Coupe Memorial.  Cette conquête par une formation du Québec a donné de la crédibilité au circuit québécois, jusque-là dénigré par plusieurs spécialistes qui dénonçait son manque de sérieux.

La Coupe Memorial Photo : Scorpion (2008) Source : Wikimedia Commons

La Coupe Memorial
Photo : Scorpion (2008)
Source : Wikimedia Commons

#######

Le sacre de Napoléon Huile sur toile de Jacques-Louis David Source : Wikimedia Commons

Le sacre de Napoléon
Photo anonyme d’une huile sur toile de
Jacques-Louis David datant de 1805-1807 (s.d.)
Source : Wikimedia Commons

     Le sénatus-consulte organique du 28 floréal an XII marque le début du Premier Empire en France. Cette constitution est adoptée le 18 mai 1804. Le titre I précise d’abord que le gouvernement de la République est confié à l’empereur des Français. Puis, le texte spécifie que «Napoléon Bonaparte, Premier consul actuel de la République, est Empereur des Français».

     Napoléon fonde sa légitimité sur la grâce de Dieu selon la théorie du droit divin. Il continue cependant de se réclamer du peuple. Napoléon prend le titre d’empereur et non de roi pour ménager la susceptibilité des révolutionnaires français. Le 6 novembre suivant, un plébiscite donne un appui populaire à cette décision.

     Napoléon 1er doit être sacré empereur par le pape Pie VII le 2 décembre 1804 dans la cathédrale Notre-Dame-de-Paris. Lors de la cérémonie, au moment où le pape vient pour prendre la couronne dite de Charlemagne, Napoléon la saisit et se couronne lui-même. Joséphine est ensuite couronnée impératrice par Napoléon et le pape se contente de bénir ce sacre.

#######