The Battle of Sainte-Foy Aquarelle de George Bryant Campion (ca1850) Source : BAC

The Battle of Sainte-Foy
Photo anonyme d’une aquarelle de George Bryant Campion, vers 1850 (s.d.)
Source : BAC

     Le 27 avril 1760, François de Lévis arrive devant Québec avec une armée de 7 000 hommes, dont 3 000 miliciens. Ils ont quitté Montréal la semaine précédente. Les glaces n’ont pas encore libéré le fleuve. La marche dans la neige et la boue est ardue pour se rendre à la capitale.

Lévis (Francois Gaston, duc de)
Reproduction d’une estampe non datée ; gravure originale de Jules Porreau (v. 1845-1866)
Source : BAC

     Informé de la situation, le colonel James Murray fait évacuer la population de Québec, de Sainte-Foy et de L’Ancienne-Lorette. Il fait raser les quartiers Saint-Roch et Sainte-Famille. Les troupes anglaises se positionnent dans des retranchements à Sainte-Foy. L’affrontement a lieu le 28 avril. La bataille de Sainte-Foy dure plus de trois heures. Elle donne lieu à des combats très violents, notamment entre le régiment de La Sarre et les 40ᵉ et 60ᵉ régiments britanniques au moulin Dumont.

     Les tactiques d’encerclement de Lévis sur le champ de bataille portent fruits. Devant la pression, Murray doit ordonner la retraite à l’intérieur des murs de la ville.  Les Anglais tournent le dos à leurs assaillants et prennent la fuite. Le bilan est lourd : les hommes de Murray comptent 229 tués, 837 blessés et 53 prisonniers ; Lévis, lui, a 193 hommes tués et 640 blessés.

#######

Louis-Joseph Papineau Daguerréotype attribué à Thomas Coffin Doane (c1852)

«Louis-Joseph Papineau»
Photo anonyme d’un daguerréotype attribué à Thomas Coffin Doane, vers 1852 (s.d.)
Source : BAC

     En 1838, Louis-Joseph Papineau est en exil aux États-Unis. Le gouvernement colonial britannique a ordonné l’arrestation du chef des Patriotes et il a traversé la frontière américaine le 1ᵉʳ décembre 1837. Son retour est alors impossible en vertu de la loi martiale qui est décrétée le 5 décembre 1837 dans le district de Montréal.

     Le recours à la loi martiale est un des moyens utilisés par la couronne britannique pour réprimer le soulèvement des Patriotes à l’automne 1837. Selon la jurisprudence en vigueur, cette mesure doit être adoptée par le Parlement pour rétablir l’ordre en cas d’insurrection. Toutefois, les combats armés de novembre 1837 entraînent des juristes à cautionner la proclamation de la loi martiale par le gouverneur Archibald Acheson, comte de Gosford, sans avoir recours à la sanction des députés. La loi martiale reste en vigueur dans le district de Montréal jusqu’au 27 avril 1838.

     Devant la controverse de recourir au même moment à la cour martiale, 501 personnes à Montréal et 5 à Québec sont plutôt incarcérées pour trahison ou menées séditieuses. La loi martiale est proclamée à nouveau en novembre 1838. Cette fois, 753 personnes sont arrêtées à Montréal. La loi martiale est finalement révoquée le 24 août 1839.

#######

Le reéacteur #4 et son sarcophage Photo : Redrat72 (2007)

«Le réacteur #4 et son sarcophage»
Photo : Redrat72 (2007)
Source : Wikimedia Commons

     Le 26 avril 1986, le réacteur numéro 4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl explose. Cette catastrophe survient au cours d’un test de sécurité. La procédure de test débute à 1 h 23 AM. Soudainement, une montée incontrôlable de la puissance se produit. Ce problème provoque deux explosions, suivies d’incendies.

     La catastrophe est imputable à des erreurs humaines. Elle entraîne la libération d’un nuage radioactif dans l’atmosphère de cette région de l’Ukraine soviétique. L’ampleur du désastre montre le danger d’un contrôle inadéquat dans l’utilisation des centrales nucléaires. Une prise de conscience mondiale de la problématique du nucléaire s’ensuit.

     L’événement est terrifiant. Le gestion de la crise l’est tout autant. Plusieurs centaines de milliers de personnes sont à pied d’oeuvre pour tenter de lutter contre la radiation. On les surnomme les «liquidateurs». Après plusieurs analyses, un sarcophage est construit pour contenir les émanations radioactives. Les pressions de la communauté internationale provoquent l’arrêt de la production à Tchernobyl en 2000. Un nouveau sarcophage est en construction et doit être terminé en 2017.

#######