«Monument Robert-Bourassa, oeuvre du sculpteur Jules Lasalle»Photo : Anne-Marie Gauthier (2009)Source : CCNQ

     Robert Bourassa est élu député pour la première fois en 1966. En 1970, il est élu au poste de premier ministre du Québec. Il occupe cette importante fonction jusqu’au 15 novembre 1976, date où il est défait par le Parti Québécois dirigé par René Lévesque. Il poursuit ensuite une carrière universitaire et enseigne les sciences politiques à Québec et à Montréal.

     Il revient en politique en 1983. Il dirige alors le Parti libéral du Québec et agit comme chef de l’opposition officielle à l’Assemblée nationale du Québec. Avec la victoire de son parti, le 12 décembre 1985, il redevient premier ministre du Québec. Il dirige ensuite le Québec jusqu’en 1994.

  Robert Bourassa n’accède pas immédiatement à l’Assemblée nationale en 1985 car il est défait dans son comté de Bertrand le 12 décembre.  Il doit assister en spectateur à la lecture du discours inaugural de son gouvernement en 1986. Il est finalement élu dans Saint-Laurent lors d’une élection partielle provoquée par le départ d’un des députés de son parti.

#######

 

«Marconi surveille son équipe hissantle cerf-volant porte-antenneen décembre 1901»Photo anonyme (1902)Source : McClure Magazine

     Le 12 décembre 1901, Guglielmo Marconi reçoit le premier signal de télégraphie sans fil transatlantique. Il est installé avec ses équipements dans l’hôpital pour la diphtérie et les maladies contagieuses à Signal Hill, une colline surplombant la ville de Saint-Jean de Terre-Neuve.

     Marconi reçoit trois petits signes brefs signifiant la lettre «S» en morse.  Le signal a été émis depuis le laboratoire du physicien à Poldhu dans les Cornouailles anglaises.  C’est le début de la radio d’abord appelée la télégraphie sans fil.

     Cette expérience demeure controversée pour certains qui prétendent que Marconi a uniquement entendu des crépitements atmosphériques. Elle marque néanmoins de façon spectaculaire le début de l’utilisation de ce mode de communication. Elle permet de mettre en évidence les phénomènes de propagation à longue distance des ondes de basse et de moyenne fréquences. En 1909, Marconi reçoit le prix Nobel de physique pour ses travaux sur la question.

#######

 

«Séance de la Commission d’enquête sur le crime organisé. On reconnaît le juge Jean Dutil à droite»Photo : Alain Renaud / Le DevoirSource : www.ledevoir.com

 

     Le 11 décembre 1974, Jean Dutil est nommé président de la Commission d’enquête sur le crime organisé mieux connu comme la CECO.  Fort de son expérience lors de la commission Cliche, Dutil vient d’être assermenté comme juge des sessions de la paix. La CECO a un mandat très large et toi faire la lumière sur les activités et les organisations criminelles au Québec.

     Qualifié de bulldozer de la commission, le juge Dutil préside une vaste enquête sur les réseaux de drogue, sur la prostitution, sur les paris illégaux, sur la fraude et fait la lumière sur le scandale de la viande avariée. Assisté des juges Marc Cordeau et Denys Dionne de la Cour provinciale, Dutil a présidé des audiences à huit clos de 127 témoins et a reçu 37 témoignages en public, devant les caméras de la télévision.  Les travaux de la CECO sont spectaculaires. Ils touchent des membres influents de la mafia italienne et d’autre groupes criminels de la région de Montréal.

     De plus, la CECO met en lumière, dans un rapport demeuré secret, que le gouvernement libéral de Robert Bourassa a perpétué un stratagème instauré par l’Union Nationale dans les décennies précédentes pour profiter de ristournes des grands compagnies qui fabriquaient de l’alcool destiné à la vente par l’État québécois. Plusieurs compagnies confirment ensuite publiquement avoir contribué au financement du Parti libéral du Québec en échange de patronage.

#######