Thomas_Cromwell_Holbein_le_Jeune

Thomas Cromwell
Photo anonyme d’une huile sur bois d’Hans Holbein le Jeune datant de 1532-1533 (s.d.)
Source : The Frick Collection

     Thomas Cromwell débute son travail à la cour d’Angleterre sous la tutelle du cardinal Thomas Wolsey. Avocat logique et méthodique, Cromwell devient le principal conseiller du roi Henri VIII. Il joue un rôle majeur dans la réforme de l’Église anglicane en développant l’argumentaire pour justifier la nomination d’Henri VIII comme chef de l’Église d’Angleterre et la fin de l’influence du pape dans ce pays.

     Ses prises de position dans la promulgation de l’Acte de Suprématie et dans le divorce du roi d’avec Catherine d’Aragon lui valent plusieurs nominations importantes. Chef ministre à partir de 1532, il devient ensuite un des aristocrates les plus influents du pays.

     Ses ennemis, guidés par Charles Brandon, duc de Suffolk, profitent de l’appui qu’il donne au mariage du roi avec Anne de Clèves pour le faire emprisonner à la Tour de Londres. Le 28 juillet 1540, il est décapité en secret en proclamant son innocence. Peu après sa mort, le roi dénonce cette exécution en prétextant l’avoir autorisé en ayant été mal informé.

#######

Réplique_de _l'habitation_Samuel_de_Champlain_Port-Royal_Nouvelle-Écosse_Langlois

«Réplique de l’habitation de Samuel de Champlain sur le Site historique du Canada de Port-Royal en Nouvelle-Écosse»
Photo : Danielle Langlois (2004)
Source : Wikimedia Commons

     Pierre Du Gua de Monts reçoit en 1603 le privilège de la traite en Acadie, au Canada et ailleurs en Nouvelle-France. L’année suivante, il affrète des navires à destination du fleuve Saint-Laurent. Son expédition aboutit dans de nouveaux territoires qu’il explore en compagnie de Samuel de Champlain. Il établit dès 1604 une première colonie sur l’île Sainte-Croix dans le Maine. Le projet vire au désastre avec le décès de près de la moitié des colons dès le premier hiver.

     Au printemps 1605, de Monts part à la recherche d’un lieu plus accueillant pour sa colonie. Après avoir fait route au sud, il constate l’hostilité des Amérindiens pour revenir au nord explorer la baie de Fundy. Le 27 juillet 1605, son groupe s’établit à Port-Royal, dans la vallée de la rivière Annapolis.

     Une habitation est construite mais elle doit être abandonnée dès 1607. Cette colonie acadienne est rétablie en 1610 mais le fort est détruit à nouveau en 1613 lors d’une attaque par des colons anglais établis en Virginie.

#######

Statue miraculeuse de sainte Anne dans la basilique de Sainte-Anne-de-Beaupré. Photo : André Peyrard.  Source :  http://jyfortindiacre.blogspot.ca

Statue miraculeuse de sainte Anne dans la basilique de Sainte-Anne-de-Beaupré
Photo : André Peyrard (s.d.)
Source : http://jyfortindiacre.blogspot.ca/2012/07/neuvaine-sainte-anne-jour-3.html

     Les miracles débutent à Sainte-Anne-de-Beaupré en 1658. Louis Guimont est guéri instantanément d’une maladie aux reins lorsqu’il vient aider à la construction de la première chapelle. La guérison de Marie-Esther Ramage, épouse d’Élie Godin, survient ensuite.

         L’abbé Thomas Morel est le premier curé de Sainte-Anne-du-Petit-Cap, comme la paroisse est nommée à l’époque. Il a laissé un récit détaillé des «Miracles arrivez en leglise de Ste Anne du petit Cap Coste de Beaupré en Canadas». Le troisième miracle relaté est celui concernant la guérison de Nicolas Drouin de Château-Richer le 26 juillet 1662, jour de la fête de sainte Anne. L’année suivante, tout le village de Château-Richer se rend en pèlerinage à Sainte-Anne pour le 26 juillet. Les livres de comptes de la paroisse mentionnent d’ailleurs le montant d’une quête faite à l’occasion de la procession de Château-Richer.

     Cet événement est le premier pèlerinage organisé à cet endroit. Depuis le nombre de pèlerins s’est accru considérablement et l’église Sainte-Anne-de-Beaupré est devenue une basilique importante dont le charisme est la dévotion à la grand-mère du Christ.

#######