Vrai portrait de Marguerite BourgeoysPhoto anonyme d’une huile sur toile de Pierre Le Ber datant de 1700 (s.d.)Source : Wikimedia Commons

      Marguerite Bourgeoys a été béatifiée par le pape Pie XII le 12 novembre 1950. Elle est canonisée par le pape Jean-Paul II le 31 octobre 1982. Elle est la première sainte de l’Église du Canada.

      Marguerite Bourgeoys, dite mère du Saint-Sacrement, est la fondatrice de la Congrégation de Notre-Dame, à Montréal. Elle est née à Troyes en France le 17 avril 1720 et elle décède à Montréal le 12 janvier 1700. Femme de son temps, elle est une grande mystique qui accepte l’appel missionnaire en Nouvelle-France. Dès 1652, elle offre à Paul de Chomedey de Maisonneuve de venir à Ville-Marie pour participer à l’évangélisation du Nouveau Monde. C’est là qu’elle construit une chapelle de pèlerinage, qu’elle ouvre une école et qu’elle fonde une communauté religieuse non cloîtrée, geste rare pour l’époque.

      Cette oeuvre qui accompagne son souvenir est dominée par le charisme de Marguerite Bourgeoys. Sa spiritualité est inspirée par la vie de la Vierge, principalement par les épisodes de la Visitation et de la Pentecôte. Elle est décrite comme une femme de rêve et d’action et comme la mère de la colonie.

#######

Frederick BantingPhoto : Arthur S. Goss(ca1920-1925)Source : BAC

     La découverte de l’insuline ouvre la voie à un traitement efficace du diabète. Elle est saluée comme un des grands progrès de la médecine au XXᵉ siècle. L’exploit est réalisée à l’université de Toronto par une équipe formée du médecin Frederick G. Banting, de l’étudiant en médecine Charles H. Best, du professeur de physiologie John James R. Macleod et du biochimiste James B. Collip.

     Le 11 janvier 1922, Leonard Thompson, un jeune garçon de 14 ans, est entre la vie et la mort en raison de son diabète. Ses parents acceptent qu’on lui administre un traitement expérimental. Une première injection d’insuline lui est faite. Toutefois, cette insuline manque de pureté. La maladie ne fait que ralentir et le jeune Thompson développe des allergies au produit.

     Le 23 janvier suivant, le traitement est repris avec une insuline de bonne qualité. Les résultats sont presque miraculeux : l’insuline s’avère une solution efficace pour combattre le diabète. L’année suivante, Banting et Macleod remporte le prix Nobel de médecine pour leur découverte, un prix qu’ils partagent avec les deux autres membres de l’équipe.

#######

«L’ouverture officielle de la Société des nations le 15 novembre 1920»Photo : A. Frankl (1920)Source : Bibliothèque nationale de Norvège

     Après la conclusion de l’Armistice en 1918, le président américain Thomas Woodrow Wilson s’efforce de faire adopter ses objectifs de paix énoncés dans son discours sur les «Quatorze points». La position américaine ne fait cependant pas l’unanimité, notamment sur les questions touchant l’Allemagne. Une conférence internationale se tient à Paris en janvier 1919 afin d’établir un consensus sur le nouvel ordre mondial. Malgré des divergences, le traité de Versailles est finalement signé le 28 juin 1919.

     Le traité entre en vigueur le 10 janvier 1920. La première partie du traité institue la Société des Nations (SDN). L’objectif de cet organisation est de consolider la paix, de favoriser le désarmement, d’assurer le maintien de la justice internationale et de promouvoir une amélioration de la qualité de vie.

     Même si le président Wilson est le promoteur de la SDN, les États-Unis n’en feront jamais partie. Le sénat américain s’engage à l’été 1919 dans un processus d’examen du traité de Versailles. Le 19 novembre 1919, le sénat vote contre la ratification du traité et rejète l’adhésion à la SDN.

«Affiche en faveur de l’adhésion de la Suisse à la SDN»Photo anonyme d’une lithographie d’Emil Cardinaux imprimée par Wolfsberg à Zurich en 1920 (s.d.)Source : galerie123.com

 

#######