8 octobre 1967

Che Guevara est capturé par l’armée bolivienne

Ernesto «Che» Guevara lors des funérailles des victimes de l'explosion de la Coubre. Ce portrait est un des plus célèbre du XXe siècle. Photo : Alberto Korda (1960) Source : Museo Che Guevara

«Ernesto «Che» Guevara lors des funérailles des victimes de l’explosion de la Coubre»

Photo : Alberto Korda (1960)

Source : Museo Che Guevara

     Au matin du 8 octobre 1967, Che Guevara et moins d’une vingtaine d’autres révolutionnaires sont encerclés par 1 800 soldats de l’armée bolivienne à quelques kilomètres de La Higuera, un petit village de la cordillère des Andes. Après trois heures de combat, Guevara et ses hommes doivent se rendre. Selon certains soldats boliviens présents, il aurait déclaré en cessant le feu : «Ne tirez pas. Je suis Che Guevara et j’ai plus de valeur pour vous vivant que mort».

     Héros de la Révolution cubaine puis ministre de l’Industrie de ce pays, Guevara écrit au cours des années 1960 un grand nombre de textes sur les principes de la révolution et de la guérilla. En 1965, il disparaît de Cuba avec l’intention de porter la révolution dans le monde. Il apparaît brièvement au Congo avant de tenter de libérer la Bolivie de la dictature. Après une chasse à l’homme de quelques mois, il est finalement capturé pour être exécuté sans procès dès le lendemain. Sa mort suscite la controverse, notamment en raison du rôle possible de la CIA dans cette exécution.

     Dès sa mort, le «Che» devient un mythe. Icône révolutionnaire pour certains, marxiste sanguinaire pour d’autres, Che Guevara ne laisse pas indifférent ceux qui s’arrêtent à étudier la vie de ce personnage hors du commun. Sa vision d’une société juste et égalitaire basée sur «l’homme nouveau» a touché l’imaginaire de plusieurs pour en faire un des personnages les plus atypiques du XXᵉ siècle.

#######