8 février 1869

Création de la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux de Montréal

Henry Bergh
Photo : Who-When-What Company (1900)
Source : Wikimedia Commons

C’est en 1824, en Angleterre, qu’est fondé la RSPCA ou Royal Society for the Prevention of Cruelty to Animals. Cette association à but non lucratif est fondée pour protéger les chevaux contre les abus. À l’époque, certains cochers utilisent leur animal en leur donnant peu de nourriture, peu d’eau et peu de repos. La RSPCA réussit à faire pression pour que le législateur adopte des lois régulant l’usage des chevaux dans les voitures hippomobiles. Ce type de société se répand ailleurs ensuite : en 1845 en France, en 1866 aux États-Unis et en 1869 au Canada.

Ainsi, le 8 février 1869, une société protectrice des animaux est établie à Montréal. Elle a des ramifications ailleurs au Canada et un inspecteur à Toronto. Des sociétés locales similaires voient alors le jour : à Québec en 1870, à Ottawa en 1871 et à Toronto en 1873. La Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) de Montréal s’intéresse d’abord aux chevaux de trait sur l’île de Montréal. Puis, la SPCA étend ses activités en s’impliquant dans la gestion humanitaire des chiens, dans la lutte contre les combats de coqs et la régulation de la mise à mort des oiseaux sauvages.

L’origine exacte de la SPCA de Montréal reste méconnue. Une des hypothèses probables est liée à Henry Bergh, un ancien diplomate américain en Russie. Dans le cadre de sa mission diplomatique, Bergh a été sensibilisé au travail de la RSPCA et devient en 1866 le premier président du pendant américain de cette société (ASPCA). C’est alors qu’il accepte un important legs d’un ancien trafiquant de fourrures qui désire étendre le mandat de l’ASPCA. C’est dans ce contexte qu’Henry Bergh se serait associé au premier financement de la SPCA à Montréal.

Par François Droüin; version révisée le 4 février 2020.

#######