8 août 1944

L’Union Nationale reprend le pouvoir

«Discours radiophonique de Maurice Duplessis»
Photo anonyme (vers 1948)
Source : Archives de Radio-Canada

     Le 8 août 1944, l’Union Nationale dirigée par Maurice Duplessis remporte les élections et reprend le pouvoir perdu en 1939. L’UN fait élire 48 députés contre 37 pour le Parti libéral, 4 pour le Bloc populaire et un pour la Fédération du Commonwealth coopératif ; il y a aussi un député indépendant. Même si les libéraux obtiennent 39,3% des voix et les unionistes 38%, la carte électorale favorise les troupes de Duplessis.

     Symbole du nationalisme canadien-français, Duplessis réussit à chasser du pouvoir Adélard Godbout dont la politique est jugée comme trop alignée sur celle d’Ottawa. Malgré d’importantes réformes, dont la création d’Hydro Québec, les libéraux de Godbout ne rallie pas suffisamment de partisans et perdent une partie de leur clientèle au profit du Bloc populaire.

     Le ressentiment québécois contre l’attitude centralisatrice à Ottawa est un facteur important de la défaite de Godbout. La Presse, le lendemain de l’élection, écrit : «M. Duplessis avait choisi l’autonomie provinciale comme principal cheval de bataille et le résultat a prouvé que c’était là une tactique habile. Le vainqueur a mérité son succès par l’ardeur qu’il a déployée tout au long de la campagne. L’hon. M. Godbout sort avec honneur du combat. Il a lutté avec un courage qui ne s’est pas démenti. Il s’incline devant la volonté du Québec et se déclare prêt à servir, comme avant et de son mieux, les meilleurs intérêts de la province».

#######