7 février 1801

Dépôt du projet de loi sur l’Institution Royale

P0181

« Portrait de Pierre-Amable De Bonne (1758-1816) »

Gravure anonyme (s.d.)

Source : Archives Montréal

     Pierre-Amable De Bonne s’impose comme le leader des francophones soutenant le parti gouvernemental à la Chambre d’assemblée du Bas-Canada. Il mène une carrière réussie comme juge et haut fonctionnaire. Orateur habile, il se fait élire à plusieurs reprises et ce, dans plusieurs comtés différents. En 1801, il est le député de Trois-Rivières.

     Le 7 février 1801, le juge De Bonne présente un projet de loi visant à créer l’Institution royale pour l’avancement des sciences. Cette loi crée des écoles gratuites avec une prise en charge gouvernementale et la taxation des citoyens pour en financer le fonctionnement. Dès le début de la session, en janvier 1801, l’administrateur de la colonie, Robert Shore Milnes, avait évoqué la volonté du roi de créer des écoles anglaises au Bas-Canada. Adopté par les députés en mars 1801, la loi créant l’Institution royale est sanctionnée le 7 avril 1802.

     Finalement, l’appel au boycott de l’Institution royale entraîne son déclin entre 1825 et 1846. Le chanoine Lionel Groulx a étudié l’Institution royale qu’il critique sévèrement comme un mécanisme d’anglicisation et « d’anglicanisation » de la population canadienne. Louis-Philippe Audet en 1952 y consacre deux tomes de son ouvrage sur le Système scolaire dans la Province de Québec. Il dénonce pour sa part le refus des élites laïques et religieuses catholiques et francophones de participer à cette institution.

#######