31 octobre 1992

Le Vatican réhabilite Galilée

Galilée devant le Saint-Office au Vatican Peinture de Joseph-Nicolas Robert-Fleury (1847) Source : Musée du Louvres

Galilée devant le Saint-Office au Vatican
Photo anonyme d’une peinture de Joseph-Nicolas Robert-Fleury datant de 1847 et conservée au Musée du Louvres
Source : Wikimedia Commons

     L’astronome Galilée, Galileo Galilei de son nom italien, est jugé pour hérésie en 1633 malgré un argumentaire scientifique exact. Ses écrits démontrent que la Terre tourne sur elle-même et qu’elle n’est pas le centre de l’univers. Pourtant, pour éviter la condamnation à mort, l’Inquisition le force à renonçer publiquement à ses opinions et à ne plus discuter de ses théories héliocentriques. Ses écrits et ceux de Nicolas Copernic sont désormais interdits !

     Galilée est condamné à la prison à vie pour avoir réfuté la doctrine voulant qu’il est contraire à la Bible que la Terre tourne autour du Soleil. Le 31 octobre 1992, le Vatican, par la bouche du pape Jean-Paul II, réhabilite Galileo Galilée en arguant qu’une «tragique incompréhension» avait marqué son procès.

     Jean-Paul II prononce alors un discours devant l’Académie pontificale des sciences. L’affaire Galilée était à l’étude au Vatican depuis l’institution d’une commission d’enquête en 1981.  Ce texte réconcilie la position de l’Église catholique avec les découvertes de Galilée.

#####