31 octobre 1942

Premier match de Maurice Richard dans la Ligue nationale de hockey

Montreal_Canadiens_hockey_team,_October_1942

«Les Canadiens de Montréal»

Photo anonyme (1942)

Source : Wikimedia Commons

     C’est avec les Canadiens de Montréal que Maurice Richard s’impose par ses talents de marqueur.  Le 8 novembre 1942, il compte son premier but dans la Ligue nationale de hockey (LNH).  C’est le début d’une longue série qui feront de Richard un héros québécois hors du commun.  Pourtant, à ses débuts, il est souvent critiqué : il est même qualifié de «citron» lorsque sa carrière est ralentie par les blessures.  Et pourtant…Maurice Richard devient finalement le premier joueur de hockey à marquer 50 buts en 50 parties et à compter 500 buts dans la LNH.

   Surnommé le «Rocket» en raison de sa rapidité fulgurante, Richard laisse aussi sa marque en raison de son tempérament impulsif et de ses exploits hors du commun. Au début de sa carrière dans le hockey mineur, toutes les équipes de hockey du parc LaFontaine à Montréal veulent l’aligner dans leur formation.  Richard joue pratiquement à tous les jours avec différentes équipes, alternant les surnoms et les patronymes pour contourner les règlements. En 1937, il amorce son passage dans le hockey junior avant de signer un contrat dans la ligue senior en 1941.

     En 1942, les événements se précipitent.  Maurice est embauché comme machiniste aux Ateliers Angus.  Puis, en septembre, il se marie avec Lucille Norchet, quelques jours après avoir signé son premier contrat professionnel comme joueur de hockey. Sa première saison est difficile : il se brise la cheville dès la fin décembre 1942 et plusieurs critiques se questionnent sur sa capacité à poursuivre une carrière dans la LNH. Qu’à cela ne tienne, Maurice revient au jeu la saison suivante avec un nouveau chandail arborant le numéro 9.  La suite fait partie de la légende du hockey…En 1999, la LNH immortalise finalement sa mémoire en acceptant le don d’un trophée remis annuellement au meilleur buteur de la ligue.

#######