3 juin 1839

La Première guerre de l’opium devient inévitable

Nemesis_East_India_Iron_Armed_Steamship_Edward_Duncan

‘Nemesis’ East India Iron Armed Steamship
Photo anonyme d’une gravure tirée d’une huile sur toile d’Edward Duncan conservée au Williamson Art Gallery & Museum et datant de 1843 (s.d.)
Source : Wikimedia Commons

     En décembre 1838, l’empereur chinois Duoguang nomme Lin Zexu commissaire impérial de la province du Guangdong. Il est mandaté pour faire cesser l’usage de l’opium en Chine. En mars 1839, Lin Zexu arrive à Canton, le principal port utilisé par les Anglais pour importer l’opium en Chine. Tous les stocks de cette drogue sont alors confisqués et la consommation d’opium devient illégale en Chine. En avril 1839, Zexu informe la reine Victoria du Royaume-Uni que le trafic d’opium est désormais interdit sur le territoire chinois.

     Le 3 juin 1839, l’opium saisi aux négociants anglais est détruit. Lin Zexu édicte de plus un règlement obligeant la fouille de tous les navires étrangers entrant dans les eaux territoriales chinoises. Le premier ministre anglais, William Lamb, vicomte de Melbourne prétexte que cette mesure est une atteinte à la liberté du commerce. Il convainc alors le Parlement de Londres d’expédier un corps expéditionnaire à Canton. C’est le début de la Première guerre de l’opium. Le combat est inégal : l’équilibre des forces favorise largement les Britanniques. En 1842, la liberté de commerce de l’opium est rétablie.

     La Première guerre de l’opium a des conséquences désastreuses pour l’économie chinoise. L’inflation monte en flèche et le pouvoir impérial perd de son ascendant sur le peuple. Elle aboutit sur la signature du traité de Nankin qui fait partie des «Traités inégaux» imposés aux pays asiatiques par les puissances occidentales.

#######