28 novembre 1698

Décès de Louis de Buade, comte de Frontenac

Statue de Frontenac sur la façade du Parlement de Québec Photo : Jean Gagnon (2009)

« Statue de Frontenac sur la façade de l’Hôtel du Parlement de Québec »

Photo : Jean Gagnon (2009)

Source : Wikimedia Commons

     Louis de Buade, comte de Frontenac et de Palluau, est un militaire de carrière. Il devient le gouverneur de la Nouvelle-France en 1672. Il occupe ce poste une dizaine d’années avant d’être rappelé en France. Frontenac revient dans la colonie pour un second mandat en 1689. Sa défense de Québec face à la flotte de William Phipps a fait sa renommée.

     À l’automne 1698, la santé de Frontenac décline. En proie à des crises d’asthme, il doit dormir assis dans un fauteuil. Son état empirant, il fait la paix avec deux adversaires de ses politiques, l’intendant Jean Bochart de Champigny et l’évêque Jean-Baptiste de La Croix de Chevrières de Saint-Vallier.

     Le 28 novembre 1698, Frontenac décède après avoir reçu l’extrême-onction. Ses obsèques ont lieu à l’église des Récollets où il est inhumé. Son cœur est enfermé dans une urne métallique et envoyé à son épouse pour être déposé dans la chapelle des Montmort en l’église de Saint-Nicolas-des-Champs à Paris. Une rumeur invérifiable veut que cette dernière l’a retourné à Québec. Après l’incendie de l’église des Récollets en 1796, les restes de Frontenac sont déposés dans la cathédrale Notre-Dame-de-Québec.

#######