28 décembre 1970

Arrestation de la cellule Chénier

Paul Rose 2

« Paul Rose au palais de justice de Montréal »

Photo : United Press International (1971)

Source : nytimes.com

     Le 28 décembre 1970, vers 5 h du matin, Paul Rose, Jacques Rose et Francis Simard se rendent sans résistance aux forces policières après une longue nuit de négociation menée par Jacques Ferron. Cette arrestation met fin à une chasse à l’homme menée par 13 000 policiers et 2 000 militaires à la recherche des meurtriers de Pierre Laporte. Les fugitifs se terrent dans un abri souterrain à Saint-Luc dans la vallée du Richelieu. La cellule Chénier du Front de libération du Québec est neutralisée : le quatrième membre, Bernard Lortie, a déjà été arrêté à Montréal au début de novembre.

     Le 6 janvier suivant, ils sont accusés de l’enlèvement et de l’assassinat du ministre Laporte. Le 13 mars 1971, Paul Rose est condamné à la prison à vie pour ce crime. Puis, le 20 mai, Francis Simard reçoit une peine similaire. Jacques Rose subit quatre procès et est finalement condamné à huit ans de prison pour complicité après le fait. Bernard Lortie, lui, est condamné à 20 ans de prison pour enlèvement.

     Si les membres de la cellule Chénier ont toujours affirmé leurs responsabilités dans l’enlèvement et la mort de Pierre Laporte, les procédures qui ont suivi restent anormales. Par exemple, il est mis en preuve durant le procès de Francis Simard en 1971 que Paul Rose n’est pas présent dans la cachette de Saint-Hubert au moment de la mort de Pierre Laporte. Lorsqu’il en appelle de sa condamnation en septembre 1972, sa demande est rejetée à trois juges contre deux sur une question de droit plutôt que sur la valeur des nouveaux faits. En 1980, l’absence de Paul Rose au moment de la mort de Laporte est démontrée par l’enquête officielle menée par l’enquêteur Jean-François Duchaine. Paul Rose est libéré en décembre 1982.

#######