26 mars 1663

Lettres patentes du Séminaire de Québec

La cour du Vieux Séminaire de Québec Photo de Hgig.geo (2008) Source : Wikimedia commons

«La cour du Vieux Séminaire de Québec»
Photo de Hgig.geo (2008)
Source : Wikimedia commons

     Le 26 mars 1663, François de Laval s’inspire du Concile de Trente pour créer officiellement le Séminaire de Québec. Il agit à titre d’évêque de Pétrée et de vicaire apostolique de la Nouvelle-France. Il a de plus la confiance du roi de France, étant déjà désigné comme premier évêque du pays, en attente de l’érection du diocèse de Québec.  L’organisation du clergé en séminaire dote la colonie des ecclésiastiques nécessaires à l’évangélisation. L’établissement du Séminaire de Québec va permettre l’instruction et le renouvellement des prêtres. Le système assure aussi les moyens de disposer des revenus nécessaires pour assumer les charges.

     Le Séminaire de Québec est une société de prêtres diocésains. Après sa création à Paris, Mᵍʳ de Laval revient à Québec où il fait enregistrer cette entreprise. La dîme est également instituée en Nouvelle-France à la même occasion. Ainsi le modèle de séminaire conçu par Mᵍʳ de Laval diffère un peu de celui qu’on retrouve en Europe. Les prêtres du Séminaire de Québec deviennent responsables des paroisses de la colonie avec des cures amovibles.

     En 1665, le Séminaire de Québec est uni au Séminaire des Missions-Étrangères de Paris. Cette union dure jusqu’à la Conquête. Le sigle SME continue toutefois d’être utilisé par la suite comme héritage et comme une volonté de fidélité à la vocation historique de l’institution. Ce monogramme surmonte encore aujourd’hui la porte cochère donnant accès au Vieux-Séminaire en haut de la côte de la Fabrique à Québec.

#######