26 avril 1793

Alured Clarke informe le Conseil législatif de la déclaration de guerre de la France

Major General Sir Alured Clarke, K. B., Promoted to the Rank of Field Marshal in 1830

Reproduction d’une estampe anonyme datant de 1833 (s.d.)

Source : Bibliothèque et Archives Canada

     Le 26 avril 1793, le lieutenant-gouverneur Alured Clarke donne au Conseil législatif l’annonce qu’il vient de recevoir une importante lettre d’Henry Dundas, vicomte Melville et secrétaire d’État à l’Intérieur. Cette missive est datée du 9 février précédent et précise que la France a déclaré la guerre à l’Angleterre.

     Cette période de l’histoire de France est très mouvementée. Après la prise la Bastille en 1789, la monarchie constitutionnelle est instituée avec le serment à la constitution prêté par Louis XVI en septembre 1791. L’année suivante, la monarchie tombe et le 21 septembre 1792, la royauté est abolie. C’est le début de la Première République. Sur le plan international, après la bataille de Valmy, l’armée française lance plusieurs offensives en Europe. Le conflit contre la Prusse s’envenime et prend alors des tournures idéologiques. Neutre initialement, les Anglais s’opposent aux annexions conséquentes aux victoires françaises. Le 1ᵉʳ février 1793, la Convention girondine déclare la guerre à la Grande-Bretagne et aux Provinces-Unies des Pays-Bas.

     Le mandat de Clarke au Bas-Canada est d’abord de permettre la mise en place et l’application de l’Acte constitutionnel de 1791. Toutefois, à titre de commandant des troupes britanniques en Amérique du Nord, il doit impérativement tenir compte de l’état de guerre. Soldat de métier, Clarke n’aura pas à intervenir dans ce conflit. Il quitte pour l’Angleterre en septembre 1793, au moment du retour à Québec de Guy Carleton, baron Dorchester. Clarke continue ensuite à servir la couronne britannique en Inde.

Par François Droüin; version révisée le 26 avril 2019.

#######