25 juin 1647

Arrivée du premier cheval en Nouvelle-France

« Vue de la pierre de la Croix de Malte au Château Frontenac à Québec »

Photo : Jeangagnon (2014)

Source : Wikimedia Commons

     Il semble acquis par les travaux archéologiques que les chevaux avaient disparu de l’Amérique lors de l’arrivée des Européens. Selon l’historien Ernest Gagnon, le premier cheval à galoper en Nouvelle-France est arrivé en juin 1647. La Compagnie des Habitants le fait venir pour le donner au gouverneur Charles Huault de Montmagny, un chevalier de l’Ordre de Malte. Les habitants de la colonie « /…/ considéraient avec raison qu’un chevalier sans cheval était un non-sens ».

     Il est possible que d’autres chevaux aient débarqué en Amérique avant celui-ci mais les preuves formelles pour l’attester restent manquantes ou difficiles à interpréter. Au contraire, à Québec, les arrivages de chevaux sont bien répertoriés; d’autant plus qu’ils sont peu nombreux. Ils sont l’affaire du gouvernement et il y a une trace de leur passage dans les documents officiels et les Relations des Jésuites.

     Le cheval offert à Huault de Montmagny arrive le 25 juin 1647. Cet animal est une exception. Il faut attendre 1665 pour que d’autres chevaux soient expédiés en Nouvelle-France. En 1692, il y en a 400 dans la colonie. Leur nombre augmente au XVIIIᵉ siècle. Selon le gouverneur James Murray, après la Conquête, en 1765, 12 757 chevaux se trouvent dans la vallée du Saint-Laurent.

Par François Droüin; version révisée le 27 juin 2018.

#######