21 mai 1969

Création du parc Forillon

Forillon_National_Park_of_Canada_4

« Formation rocheuse appelée ‘Le Vieux’ et phare de cap Gaspé »

Photo : Danielle Langlois (2005)

Source : Wikimedia Commons

     Le 21 mai 1969, la création du parc Forillon en Gaspésie est annoncée par Jean Chrétien, alors ministre des Affaires indiennes du Canada. Cet aménagement est rendu possible suite à une entente avec le gouvernement du Québec qui met le site à la disposition du fédéral pour 99 ans. Bien que Québec peut récupérer le parc après 60 ans contre une compensation financière, les partis d’opposition à l’Assemblée nationale du Québec critiquent l’entente et accuse le premier ministre Jean-Jacques Bertrand de mollesse dans cette négociation.

     Celle-ci s’explique ainsi : au début des années 1960, une vaste enquête gouvernementale sur le développement régional s’amorce dans la région Bas-Saint-Laurent/Gaspésie/Îles-de-la-Madeleine. En 1966, le Bureau d’aménagement de l’est du Québec (BAEQ) dépose un important rapport avec de multiples recommandations. Une d’elles est la création d’un parc à l’extrémité de la péninsule gaspésienne afin de stimuler le tourisme et de créer des milliers d’emploi. Le gouvernement fédéral est prêt à investir s’il obtient la propriété du territoire, d’où le compromis du bail emphytéotique. L’accord officiel créant le parc national Forillon sera finalisé peu de temps après l’accession au pouvoir du nouveau premier ministre provincial, Robert Bourassa.

     L’entente officielle est signée le 8 juin 1970 entre Ottawa et Québec. Toutefois des centaines de personnes doivent être expropriés pour créer le parc. Le processus est difficile. En 1972, les expropriés entament des procédures judiciaires devant la Régie des services publics. Dans sa thèse et son livre sur la question, l’historienne Aryanne Babin conclut à l’injustice : « Dépossédés, volés, expulsés, traités injustement. Oui, ils se sont fait voler ». De plus, en terme de création d’emplois, les Gaspésiens sont loin du compte puisque seulement une centaine de postes sont finalement ouverts au parc Forillon.

Par François Droüin; version révisée le 24 mai 2019.

#######