Archive pour août 2017 | Page d'archive mensuelle

Civil Rights March on Washington, D.C.[Dr. Martin Luther King, Jr. speaking.]Photo : U.S. Information AgencyPress and Publications Service (1963)Source : NARA 542069

     Le Mouvement pour les droits civiques organise en 1963 une manifestation dans la capitale américaine afin de démontrer l’appui populaire à ses revendications. L’événement est connu comme la «Marche vers Washington pour le travail et la liberté». Des dizaines de milliers de participants sont attendus. À la surprise générale, les prévisions des organisateurs sont largement dépassées. Ce sont près de 300 000 personnes qui s’unissent pour demander à l’administration Kennedy de donner un accès égal aux services publics, à l’éducation, à l’emploi et à la démocratie aux Noirs et aux Blancs des États-Unis.

     Durant le rassemblement, le jeune pasteur noir Martin Luther King prend la parole. Il est alors connu pour avoir dirigé avec succès la campagne de boycott des autobus à Montgomery en Alabama. Debout sur les marches du Lincoln Memorial, le 28 août 1963, il livre un discours mémorable en lançant un appel à mettre fin au racisme aux États-Unis.

     «I Have a Dream» utilise une rhétorique exemplaire. Le texte fait référence à plusieurs thèmes. Le révérend King s’appuie sur la Proclamation d’émancipation d’Abraham Lincoln, sur des passages bibliques et sur la justice sociale pour revendiquer l’égalité entre les Noirs et les Blancs. Mais c’est par l’utilisation de plusieurs anaphores dont la répétition de «I Have a Dream» que King parvient à faire passer son message universel.

#######

 

Cathédrale Holy Trinity. Vue avantPhoto : Conseil du patrimoine religieux du Québec (2003)Source : www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca

 

 

     À la fin du XVIIIᵉ siècle, les fidèles anglicans assistent aux offices religieux au même endroit que les catholiques. Ils fréquentent d’abord la chapelle des récollets jusqu’à son incendie en 1796 puis la chapelle des jésuites. Selon l’évêque Jacob Mountain, le prestige d’une Église établie dépendait en grande partie de sa situation à Québec, capitale du Bas-Canada. Dès 1794, il écrit à Henri Dundas, secrétaire d’État à l’Intérieur, pour réclamer la construction d’une cathédrale anglicane à Québec. Il se plaint ouvertement de dépendre de la volonté des autorités catholiques pour célébrer le culte anglican. Il s’insurge contre cette forme de dépendance de l’Église d’Angleterre envers l’Église de Rome. Sa requête porte fruit : en 1799, le ministère des Colonies affecte les crédits nécessaires à la construction d’une cathédrale anglicane sur les terrains où se trouvaient la chapelle des récollets à la Haute-Ville de Québec.

     Cette église devient la première cathédrale anglicane construite à l’extérieur des îles britanniques. Ses architectes sont le major William Robe et le capitaine William Hall. Ses plans sont inspirés de l’église St. Martin-in-the-Fields située à Trafalgar Square à Londres.  De style palladien, cet édifice en pierre est consacré le 28 août 1804. Elle est ainsi l’église-mère du diocèse anglican de Québec constitué en 1793 et qui couvre à l’origine le territoire du Bas et du Haut-Canada.

     La cathédrale Holy Trinity est un édifice historique.  Elle symbolise un des premiers efforts de l’évêque Jacob Mountain de propager l’anglicanisme en Amérique. Le roi George III a donné à cette église une bible et d’autres articles reliés au culte  qui font partie aujourd’hui du trésor de la cathédrale. En 1989, Holy Trinity est inscrite au registre des lieux historiques nationaux du Canada.

#######

Armoiries de la Compagnie française des Indes orientales

     L’Angleterre et la Hollande ont déjà une compagnie des Indes orientales lorsque la France se dote de la sienne au XVIIᵉ siècle. Ces Compagnies des Indes permettent aux nations dominantes d’Europe de structurer leurs échanges avec l’Asie et de se positionner dans le commerce mondial.

     Imaginée par Jean-Baptiste Colbert, la compagnie française est créée le 27 août 1664 par la Déclaration du Roi portant établissement d’une Compagnie pour le commerce des Indes orientales. La Compagnie a plusieurs objectifs. Du point de vue commercial, elle oeuvre selon les bases du mercantilisme. Elle vise à chasser les Anglais et les Hollandais du marché français. La Compagnie a aussi le support du roi Louis XIV. Elle contribue au développement de la marine française et à sa présence dans le monde.  De plus, la Compagnie est mandatée pour promouvoir la culture française et évangéliser les païens hors du royaume.

     Malgré tout, la Compagnie tarde à se hisser au rang de ses rivales. Il faudra attendre 1719 et l’ajout d’autres intérêts dans la Compagnie pour qu’elle prenne son essor. Elle devient une puissance dans l’océan Indien entre 1720 et 1740.

#######