Archive pour juillet 2017 | Page d'archive mensuelle

ExodusPhoto anonyme (1947)Source : Wikimedia Commons

      Le President Warfield est un navire de passager américain lancé en 1928. Ce bateau opère dans la baie de la Cheasapeake jusqu’à son transfert en Europe lors du débarquement de Normandie. De retour aux États-Unis, le bateau est acheté par l’Hagana, une organisation militaire juive secrète. L’Hagana met sur pied le plan de l’utiliser afin de faire entrer illégalement en Palestine 4 500 survivants de la Shoah.

     Le 11 juillet 1947, le President Warfield quitte le port de Sete en France, supposément à destination de la Colombie. Sous les ordres de Youssi Harel, commandant du Mossad en charge de l’opération, le capitaine Ike Aronowick change rapidement de cap. Le navire renommé Exodus 47  se dirige alors vers la Palestine, encore sous protectorat britannique. La traversée se fait sous la surveillance de la marine et de l’aviation anglaise. Dès son arrivée dans les eaux territoriales de la Palestine, l’Exodus 47 est arraisonné. Les passagers sont alors contraints par les forces britanniques de retourner dans des camps de réfugiés en Allemagne.     

     Plusieurs réfugiés font alors une grève de la faim pour dénoncer la répression anglaise. L’opinion publique mondiale désapprouve la diplomatie britannique. La sympathie générale pour les Juifs qui en résulte devient alors un facteur dans la reconnaissance mondiale d’Israël l’année suivante.

#######

EnregistrerEnregistrer

Plaque : Guy Chabot, Baron de Jarnac  Reproduction anonyme d’un détail d’un émail sur cuivre du XVIᵉ siècle attribué à Léonard Limousin (s.d.) Source : Frick Collection

     Une affaire d’honneur conjugal oppose Guy Chabot, baron de Jarnac, au roi François 1ᵉʳ. Jarnac demande réparation de son honneur en duel, ce que le roi refuse toute sa vie. Son fils et successeur, Henri II acquiesce à cette demande après son couronnement. Il désigne François Vivonne, seigneur de La Châteigneraie et un des meilleurs escrimeurs du royaume, pour le représenter.

     Le duel a lieu le 10 juillet 1547 sur l’esplanade du Château de Saint-Germain-en-Laye. Toute la cour est présente. Jarnac a pris soin au préalable de prendre des cours d’un spadassin italien, le capitaine Caize, qui lui enseigne un coup de revers peu connu à l’époque.  Au début, le violent combat tourne à l’avantage de La Châteigneraie. Mais, à la surprise générale, Jarnac réussit à asséner sa botte au genou de son adversaire pour lui trancher le jarret. Vainqueur, Jarnac voit son honneur lavé au grand déplaisir du roi qui interdit les futurs duels. La Châteigneraie se laisse alors mourir d’hémorragie dans les heures qui suivent.

     L’expression «coup de Jarnac» est d’abord utilisée pour désigner un coup violent, habile et imprévu. Après la publication du Dictionnaire de Trévoux au XVIIIᵉ siècle, on utilise ensuite l’expression pour décrire un coup déloyal.  Cet usage est décrié par Émile Littré dans son Dictionnaire de la langue française qui rétablit les faits quant aux règles de l’honneur.

#######

EnregistrerEnregistrer

«Acte d’indépendance des Provinces-Unies de l’Amérique du Sud»Imprimé à Buenos Aires en 1816Source : Archivo General de la Nación – Argentine

     La vice-royauté du Rio de La Plata est crée en 1776 par la couronne espagnole. La dynastie des Bourbons qui siège alors en Espagne est en déclin. En 1810, dans l’Amérique du Sud espagnole, la Révolution de mai remplace la vice-royauté coloniale par une junte militaire connue sous le nom de «Provincial Unidas en Sudamérica».

     Ces «Provinces-Unies» regroupent alors l’Argentine, l’Uruguay et une partie de la Bolivie.  En 1816, une assemblée constituante et législative des députés de ces provinces se réunit en congrès à San Miguel de Tucumán.

     De suite, la bourgeoisie créole de Buenos Aires impose ses vues au congrès de Tucumán. Le 9 juillet 1816, les Provinces-Unies de La Plata proclament leur indépendance de l’Espagne.

#######