Archive pour janvier 2017 | Page d'archive mensuelle

«Michigan 1718»Photo et illustration de Bill Whittaker d’après la Carte de la Louisiane et du cours du Mississippi dressée parGuillaume de L’Isle en 1718 (2009)Source : Wikimedia Commons

     La région du Michigan est déjà peuplée par plusieurs nations amérindiennes lorsque le père Jacques Marquette ouvre la mission Saint-Ignace en 1671. Détroit est par la suite fondée en 1701. À l’époque, le Michigan fait partie de la Nouvelle-France. Après la Conquête, la région passe aux mains des Britanniques. Ces derniers y gardent des prétentions jusqu’à la guerre de 1812, moment où le Michigan bascule définitivement dans le giron américain.

Michigan State Quarter – 2004Photo anonyme du verso de la pièce de 25 cents dessinée parDonna Weaver (2004)Source : US Mint

     Pourtant, dès 1783, la souveraineté des Américains sur cette région est reconnue en vertu du traité de Paris. En 1787, le Michigan est organisé comme une partie des territoires du Nord-Ouest. En 1805, le Territoire du Michigan est créé officiellement.

«Stevens T. Mason»Photo anonyme d’un portrait datant de ca 1837 (s.d.)Source : seekingmichichan.org

     Le Michigan se développe rapidement après l’ouverture du canal Érié en 1825. En 1835, une vive dispute oppose ses habitants à ceux de l’Ohio au sujet des limites territoriales. Le gouverneur du territoire, Stevens T. Mason, déclare que le Michigan «a le droit de devenir un État des États-Unis». Les Michiganiens se dotent d’une constitution et ils revendiquent la création d’un système public d’éducation. Finalement, le 26 janvier 1837, le président Andrew Jackson signe la loi qui fait du Michigan le 26ᵉ État américain.

#######

«Affiche des premiers jeux à Chamonix»Illustration : Auguste Matisse (1924)Source : Wikimedia Commons

     Si l’usage des skis remonte au néolithique, les sports de neige et de glace, eux, apparaissent à la fin du XIXᵉ siècle. Entre 1890 et 1914, les sports d’hiver connaissent un essor rapide. Dès 1908, à Londres, le patinage artistique est une discipline olympique, mais dans le cadre des jeux d’été!

«Le Congrès olympique de Lausanne»Photo anonyme (1921)Source : Franceolympique.com

     En 1921, le Comité international olympique accorde son patronage à la Semaine internationale des sports d’hiver qui se tient à chaque année dans les Alpes françaises. Les sports d’hiver entrent ainsi dans la famille olympique le 25 janvier 1924 avec la tenue de la Semaine internationale à Chamonix-Mont Blanc en Haute-Savoie. Deux ans plus tard, l’événement est rebaptisé rétroactivement «Jeux olympiques d’hiver».

«Le patineur de vitesseClas Thunberg»Photo anonyme (ca1924)Source : Musée du Sport de Finlande

 

     Les jeux de Chamonix sont un grand succès de foule. Plusieurs athlètes s’y signalent dont le patineur de vitesse finlandais Clas Thunberg qui remporte cinq médailles. Mais c’est l’équipe de hockey canadienne qui attirent le plus l’attention: encouragée par des milliers de supporteurs, elle remporte le tournoi, marque 122 buts et n’en accorde que trois!

#######

 

«Louis Hébert»Photo de Jeangagnon d’un bronze d’Alfred Laliberté inauguré en 1918 (2013)Source : Wikimedia commons

 

     L’arrivée de Louis Hébert à Québec en 1617 est «une bénédiction pour les colons malades et affamés». Ses talents d’apothicaire sont vite appréciés. De plus, Hébert amorce le défrichage de la terre à Québec et commence à y pratiquer l’agriculture. Durant plusieurs années, il est le seul, outre Champlain, à cultiver la terre. La Compagnie de Rouen voit cependant les choses d’un autre oeil : la priorité est plutôt donnée à la traite des fourrures et de strictes restrictions sont imposées à Hébert dans l’écoulement de ses produits.

     Louis Hébert décède le 25 janvier 1627. Fidèle à sa nouvelle patrie, il est regretté par tous les habitants de la colonie qui se souviennent qu’il est le premier à s’être bâti une maison à la Haute-Ville de Québec et y avoir défricher les alentours pour cultiver la terre. Le récollet Gabriel Sagard fait sont éloge funèbre : «Dieu, voulant retirer à soi ce bon personnage et le récompenser des travaux qu’il avait soufferts pour Jésus-Christ, lui envoya une maladie de laquelle il mourut; mais auparavant que de rendre son âme entre les mains de son Créateur, il se mit en l’état qu’il devait mourir, tous ses sacrements de notre Père Joseph Le Caron, et disposa de ses affaires au grand contentement de tous les siens».

     Le 3 septembre 1918, un monument en son honneur est inauguré sur la place de l’hôtel de ville de Québec. En 1971, le monument est relocalisé dans le parc Montmorency. Ce bronze d’Alfred Laliberté montre Louis Hébert qui tend une poignée d’épis de blé vers le ciel en signe d’offrande. Le monument en granit de Stanstead présente aussi des statues en haut-relief de Marie Rollet, sa femme, de ses trois enfants et de son gendre, Guillaume Couillard. Les noms des quarante-sept premiers colons du Québec y sont également gravés.

#######