Archive pour septembre 2016 | Page d'archive mensuelle

«Balboa prenant possession du Pacifique»Gravure anonyme (XIXᵉ siècle)Source : Wikimedia Commons

     Vasco Núñez de Balboa a l’itinéraire d’un conquistador espagnol. Il arrive au Nouveau Monde au début du XVIᵉ siècle. Après des entreprises infructueuses à La Hispaniola, il obtient le titre de gouverneur de Santa-Maria-la-Antigua-del-Darién en 1511. Cet établissement se trouve sur la Tierra Firme ou Terre Ferme et est la première colonie espagnole d’Amérique du Sud. Balboa agit en «caudillo» : véritable leader par ses actions, il a l’estime de ses hommes et des chefs autochtones, épousant la fille du cacique de Careta.

     En 1513, il organise une expédition vers l’ouest afin de découvrir une nouvelle mer donnant accès à de l’or. En septembre, il traverse l’isthme de Panama. Le 25 septembre 1513, après plusieurs jours de marche à travers la forêt, il aperçoit un nouvel océan à partir du sommet d’une montagne. Il nomme cette étendue la Mer du Sud. Quelques jours plus tard, Balboa et ses hommes prennent possession de l’océan Pacifique au nom des souverains de Castille.

     Le Pacifique, colonisé depuis des siècles par les Polynésiens, entre dans la réalité européenne. C’est le navigateur portugais Magellan qui donne son nom à cet océan, quelques années plus tard. Balboa n’obtient guère de récompense de sa découverte. De retour à Santa-Maria, il est rétrogradé et doit céder sa charge de gouverneur. Il subit ensuite les intrigues de Francisco Pizarre et est décapité en 1519 pour trahison.

#######

«Le président Lyndon B. Johnson reçoit le rapport de la Commission Warren à la Maison Blanche»Photo : Cecil Stoughton (1964)Source : LBJ Library

     Après l’assassinat du président John Fitzgerald Kennedy à Dallas le 22 novembre 1963, une commission est mandatée pour enquêter sur les circonstances de ce meurtre. Son président est Earl Warren, le juge en chef de la Cour suprême des États-Unis, dont le nom est officieusement accolé à la commission par les médias. Il est assisté de six autres commissaires dans la poursuite de ses travaux. L’enquête dure 10 mois et permet d’entendre 552 témoins. Autour de 400 personnes travaillent pour la commission qui coûte plus de 10 millions US$.

     Le 24 septembre 1964, la Commission présidentielle sur l’assassinat du président Kennedy, de son nom officiel, dépose son rapport à la Maison Blanche. Le texte est rendu public trois jours plus tard. La Commission Warren écarte la thèse du complot et conclut que Lee Harvey Oswald a agi seul. De plus, elle blâme les services secrets pour avoir bâclé le travail de protection du président lors de la visite à Dallas.

     Les conclusions de la Commission Warren restent controversées. La thèse de la balle unique est notamment critiquée par plusieurs spécialistes. Depuis 1964, il est admis qu’Oswald est l’assassin du président Kennedy ; toutefois, la théorie du complot compte toujours de nombreux supporteurs alors que la méthodologie de la Commission Warren est remise en question.

#######

Le Rd. P. Isaac Jogues de la Comp[agn]ie de Jesus Né à Orleans le 10 Janvier 1607 et mis a mort en haine de la Foi par les Iroquois le 18 Octobre 1646Reproduction d’une étampe anonyme datant de 1790 (s.d.)Source : BAC

 

     Isaac Jogues est un jésuite missionnaire. Capturé, torturé et mutilé une première fois en 1642, il souhaite poursuivre son oeuvre d’évangélisation à son retour à Québec en 1644. C’est en 1646 qu’il reprend le chemin de la mission en territoire amérindien. En mai, il quitte Trois-Rivière pour remonter le Richelieu et traverser le lac Champlain. Il devient un des premiers Européens, si ce n’est le premier, à voir le lac George qu’il nomme lac du Saint-Sacrement. Il participe alors à une ambassade auprès des Mohawks. Il est de retour à Québec en juillet.

  Jogues veut hiverner auprès de la population iroquoise mais les autorités refusent initialement sa requête. Le 24 septembre 1646, les désirs du père Jogues sont exaucés et il part à nouveau en mission avec son collègue Jean de La Lande. À ce moment, la famine et la maladie font leur apparition chez les Mohawks.  Ceux-ci attribuent cette calamité à Jogues qu’il considère comme un sorcier.  Une expédition de guerriers est envoyée pour s’emparer de lui. Les Amérindiens qui lui servent d’escorte l’abandonnent avec de La Lande. Les deux missionnaires sont capturés, dénudés et torturés. Le 18 octobre, Jogues est tué d’un coup de tomahawk. Il est décapité ; sa tête scalpée est mise sur une palissade et son corps jeté dans la rivière Mohawk.

     Isaac Jogues était un mystique.  Ses écrits spirituels sont empreints d’un lyrisme qui ne laisse aucun doute sur les qualités littéraires de leur auteur. Rempli d’amour divin, il est vénéré à Québec dès son décès. En compagnie de ses autres compagnons martyrs, il est béatifié en 1925 puis canonisé en 1930 par le pape Pie XI. Le culte de sa mémoire, comme celle des saints martyrs canadiens, est célébrée le 26 septembre au Canada et le 19 octobre dans l’Église universelle.

#######