1er décembre 1947

Bonheur d’occasion gagne le prix Femina

Gabrielle_Roy_1945

Gabrielle Roy

Photo : Annette et Basil Zarov (1945)

Source : Wikimedia Commons

     Gabrielle Roy publie Bonheur d’occasion à Montréal en juin 1945, chez la Société des Éditions Pascal. Manitobaine d’origine, Gabrielle Roy vit alors au Québec. Ce premier roman de l’écrivaine décrit les difficultés de la relation entre Florentine Lacasse et Jean Lévesque, le tout avec le quartier défavorisé de Saint-Henri comme toile de fond. Le livre remporte un succès immédiat pour la richesse de son écriture et l’importance du portrait social qu’on y retrouve.

     Ce roman urbain est publié en France chez Flammarion en 1947 et permet à l’auteure de gagner le prix Femina le 1ᵉᴿ décembre de cette même année. C’est une première pour un auteur résidant au Québec dans un grand prix littéraire français. Au même moment, le texte est traduit en anglais sous le titre The Tin Flute et est choisi book of the month par la Literary Guild of America. Toujours en 1947, Bonheur d’occasion reçoit le Prix du Gouverneur général et Gabrielle Roy est admise à la Société royale du Canada, une première pour une femme.

     Le professeur François Ricard analyse le roman : « Bonheur d’occasion est un évènement majeur dans l’histoire de la littérature québécoise et canadienne, où il représente une rupture décisive que la critique a abondamment commentée ».  Gabrielle Roy écrit ce texte durant la guerre. Elle s’inspire de la ville et procède à de minutieuses enquêtes sur le terrain qu’elle arpente à pied à toute heure du jour et de la nuit. Sa plume dénonce les conditions de vie des ouvriers canadiens-français de Montréal durement affectés par la crise du logement et leur difficulté économique.

Par François Droüin; version révisée le 13 mars 2019.

#######