22 mai 1939

Signature du Pacte d’acier

 

Affiche allemande célébrant le Pacte d'Acier (1939). Source : B&S Éditions

« Affiche allemande célébrant le Pacte d’acier »

Illustration anonyme (v. 1939)

Source : B&S Éditions

     Le 22 mai 1939, le Pacte d’acier est signé à Berlin. Dès l’automne 1938, l’Allemagne nazie tente de signer une alliance avec l’Italie. Benito Mussolini est d’abord réticent. Il accepte finalement ce principe en janvier 1939. Même si l’Italie n’est pas prête à faire la guerre, ce pacte d’amitié et d’alliance entre Allemands et Italiens a un caractère automatique et offensif.

     L’entente est conclue après négociations entre les deux ministres des Affaires étrangères : Joachim von Ribbentrop, représentant du IIIᵉ Reich, et Galeazzo Ciano, représentant de l’Italie fasciste. Le document précise que les deux pays sont « fermement liés ensemble par l’unité intérieure de leurs idéologies et de la solidarité complète de leurs intérêts ». Les signataires s’engagent à maintenir leur espace vital respectif afin de mettre sur pied les bases d’une nouvelle culture européenne… D’abord nommé le Pacte du sang, un terme qui déplait à Mussolini, l’alliance prend rapidement le nom de Pacte d’acier.

     Ce geste scelle officiellement le début du regroupement des forces de l’Axe dont l’union est complétée en 1940 avec l’ajout du Japon. Plusieurs autres pays joindront aussi cette entente tripartite. Le Pacte d’acier est finalement abrogé en 1943 avec la chute militaire de l’Italie aux mains des Alliés.

Par François Droüin; version révisée le 15 mai 2018.

#######