15 mai 1912

Le Québec accepte d’intégrer l’Ungava

«Le Québec en 1912»
Extrait numérisé d’une carte de Rand McNally datant de 1912 et publié dans Chandler B. Beach & Frank Morton McMurry, The New Student’s Reference Work, Chicago, F. E. Compton and Company, 1914 : Lars Aronsson (2005)
Source : Wikimedia Commons

 

     Le 1ᵉʳ avril 1912, la Loi à l’effet d’étendre les frontières de la province de Québec est sanctionnée. Cette loi du Parlement du Canada précise les conditions qui permettent que le territoire de l’Ungava devienne partie intégrante du Québec. Cette législation est l’aboutissement d’un processus législatif amorcé depuis 1907 lorsque le gouvernement québécois dirigé par Lomer Gouin entame des négociations avec le gouvernement fédéral afin d’étendre la frontière du Québec vers le nord.

     Déjà en 1898, le territoire de la province de Québec connaît une extension. Avec l’Ungava, le Québec étend sa frontière septentrionale au delà du 52ᵉ parallèle. Le gouvernement Gouin est convaincu du potentiel de développement que représente cette vaste région. Gouin, lui-même présente le «bill 43» afin que la législature du Québec donne son assentiment à l’annexion. La Loi de l’extension des frontières de Québec stipule en effet qu’elle entrera en vigueur «à un jour qui sera fixé par proclamation du Gouverneur en conseil publié dans la Gazette du Canada, mais cette proclamation ne sera lancée qu’après que la législature de Québec aura consenti à l’augmentation des limites de la province».

     Les libéraux de Gouin en font un enjeu électoral. Ils promettent «le développement agricole, industriel et minier du nord du Québec. /…/ Et finalement, au soir du 15 mai 1912, l’électorat tranche: Lomer Gouin remporte une victoire éclatante en faisant élire 62 des 81 députés du nouveau Parlement». La géographie du Québec prend alors sa configuration actuelle outre le Labrador qui en sera retranché en 1927 par décision unilatérale du Conseil privé à Londres.

#######