12 novembre 1925

Translation des reliques des bienheureux martyrs jésuites

Fête de la translation des reliques des bienheureux martyrs jésuites : procession du buste-reliquaire de Jean de Brébeuf, 1925

Photo anonyme (1925); copie par Robert Derome (1995)

(Archives du monastère des Augustines de l’Hôtel-Dieu de Québec)

     C’est en 1925 que survient la béatification des saints martyrs canadiens. À cette occasion, les reliques de plusieurs de ces martyrs, dont celle du père Jean de Brébeuf, furent transportés chez les jésuites depuis le monastère des Ursulines à Québec et depuis celui des augustines de l’Hôtel-Dieu de Québec. Ceci donne lieu aux fêtes et aux cérémonies de la Translation des reliques du 12 au 15 novembre 1925.

     Après leurs martyrs en Nouvelle-France, au XVIIe siècle, les pères jésuites concernés voient la majorité de leurs reliques conservées au collège des Jésuites de Québec jusqu’en 1800. Jean-Joseph Casot, le dernier de l’ordre au pays à l’époque, les partage entre les Hospitalières et les Ursulines à Québec qui possédaient probablement déjà certaines de ces reliques. Lors de leur béatification en 1925, il y a translation d’une partie de ces reliques depuis les monastères des Hospitalières et des Ursulines vers la chapelle des Jésuites. Cette cérémonie s’inscrit dans la volonté du clergé canadien-français de relancer la dévotion à ces martyrs sur la base d’un véritable culte national.

  Soulignons par ailleurs que le buste-reliquaire du père Jean de Brébeuf qui fut promené dans les rues de Québec à l’occasion doit être considéré comme un des chef-d’oeuvre de l’orfèvrerie parisienne du XVIIe siècle. De qualité exceptionnelle, ce reliquaire en argent est le fruit du talent de Claude de Pouilly. Il s’agit d’une pièce unique, tant par la dimension quasi-réelle du buste que par la qualité de sa confection.

Par François Droüin; version révisée le 28 octobre 2019.

#######