12 février 1891

Explosion à la Quebec Worsted Company Ltd

Robert Brodie, Montreal, QC

Photo de William Notman (1863)

Source : Musée McCord

     Le 12 février 1891, au matin, une bouilloire de la machine à vapeur de l’usine de la Quebec Worsted Company explose. Cette usine se trouve à la Pointe-aux-Lièvres à Québec. Bilan : plus de 20 morts; après enquête, le coroner conclut que le blocage d’une valve a provoqué de la surpression dans la chaudière. C’est la fin de cette entreprise qui avait démarré en 1881 sous le nom de Canada Worsted Company.

     Cette filature de laine a ouvert ses portes alors que plusieurs entrepreneurs tente de diversifier l’économie de la capitale québécoise, après la crise économique de 1873. Robert Brodie la réorganise en 1883 sous le nom de Riverside Worsted Company. En 1885, l’entreprise dispose de 200 000 $ de capital mais peine à trouver la rentabilité. L’année suivante, l’usine prend le nom de Quebec Worsted Company mais son capital est limité à 60 000 $. Pierre Garneau dirige le conseil d’administration de la Quebec Worsted Company mais reste incapable de faire fructifier la filature. La compagnie est vendue en 1890 à la Paton Manufacturing Company, entreprise de textile de Sherbrooke.

     Après la transaction, Robert Brodie demeure le seul Québécois sur le conseil d’administration de la compagnie. Suite à l’explosion de la chaudière, une assemblée spéciale des actionnaires mandate Brodie pour liquider la Quebec Worsted Company. Ceci met un terme momentané aux espoirs de développer l’industrie textile à Québec. La manufacture est en grande partie détruite mais sa machinerie est récupérée par la Paton qui en profite pour ouvrir à Sherbrooke une nouvelle unité de production de quatre étages spécialisée dans les serges.

#######