10 octobre 1725

Charles Le Moyne de Longueuil devient administrateur de la Nouvelle-France

Portrait de Charles Lemoyne de Longueuil. Anonyme (s.d.)

«Portrait de Charles Le Moyne de Longueuil»

Anonyme (s.d.)

Source : Wikimedia Commons

     Les origines de Longueuil remonte au milieu du XVIIᵉ siècle. En 1657, Charles Le Moyne père se voit concéder une terre de 50 arpents de front sur 100 de profondeur au sud de Montréal, en face de l’île Sainte-Hélène. Il nomme sa seigneurie «Longueuil» en souvenir du village d’origine de sa mère, Judith Duchesne. Dans le contexte des guerres iroquoises, Le Moyne de Longueuil père se distingue par ses faits d’armes. Anobli en 1668, il devient un personnage imminent de la colonie et un des plus influents et des plus riches à son décès en 1685.

     Son fils aîné, Charles, lui succède comme seigneur de Longueuil. Homme très brave, il gravit rapidement les échelons d’une carrière militaire. Il s’illustre notamment lors du siège de Québec par les troupes de William Phipps en 1691. En 1694, lors des négociations de la paix franco-iroquoise, le grand chef onontagué Teganissorens déclare que Le Moyne de Longueuil fils est adopté par les Cinq-Nations. En reconnaissance de ses multiples services, en 1700, Louis XIV signe les lettres patentes qui font de lui et ses descendants, les barons de Longueuil. Il est le premier habitant natif du pays à recevoir un tel honneur.

     Le baron de Longueuil travaille ensuite à l’amélioration de sa seigneurie où il avait fait construire un imposant château. Il poursuit son rôle d’ambassadeur auprès des Iroquois et devient, en 1720, gouverneur de Trois-Rivières, puis, en 1724, de Montréal. À la mort de Philippe Rigaud de Vaudreuil, le 10 octobre 1725, Charles Le Moyne de Longueuil devient l’administrateur général de la Nouvelle-France. Il occupe ce poste en 1726 lorsque la métropole refuse de le nommer gouverneur de la Nouvelle-France et lui préfère un Français, le marquis Charles de Beauharnois de La Boische.

#######